1ere sortie de Mgr Jean Baptiste Manga : l’évêque de Ziguinchor décline sa feuille de route

0
279

Le nouvel évêque du diocèse de Ziguinchor, Monseigneur (Mgr) Jean Baptiste Valter Manga, compte inscrire son plan action pastoral sur la continuité de de ceux de ces prédécesseurs, Mgr Maixent Coly et Paul Abel Memba. Selon l’homme d’Eglise, qui a donné un point de presse hier, lundi 24 juin, après sa nomination à la tête dudit diocèse, le 20 juin dernier, la recherche de la paix en Casamance et l’engagement du chrétien dans la vie de l’Eglise seront au centre de son ministère.  En attendant son sacre, Mgr Fulgence Coly va continuer à administrer le diocèse.  

 

Mgr Jean Baptiste Valter Manga, nommé évêque de Ziguinchor, le 20 juin dernier, succède  à Mgr Paul Abel Manba transféré, le 04 novembre 2021, par sa Sainteté le Pape François, au siège épiscopal du diocèse de Tambacounda. En point de presse, hier lundi, à Ziguinchor, Mgr Jean Baptiste a   rappelé que le transfert d’un évêque d’un siège épiscopal à un autre est une pratique ordinaire dans l’Eglise. Ainsi, dans le contexte de Ziguinchor,  il a renseigné : «avant Mgr Paul Abel, Mgr Prosper Dodds, premier évêque du diocèse de Ziguinchor, a été transféré en 1966 du siège de Ziguinchor à celui de Saint Louis».

Devenu évêque de Ziguinchor, Mgr Jean Baptiste a décliné sa feuille de route. Ainsi, par rapport à son programme pastoral, il a avancé : «c’est que, par la grâce de Dieu, un chemin a déjà été balisé par mes illustres prédécesseurs». Pour le successeur de Mgr Paul Abel Bamba, le diocèse a  déjà eu deux plans d’action pastoraux sous l’épiscopat de Mgr Maixent Coly 2003-2008 et 2010-2013. «Ces deux plans sont marqués par une attention particulière pour la paix, du  fait de la situation de guerre en Casamance depuis trois décennies à cette époque-là. C’est pour cette raison que la pastorale s’est beaucoup focalisée sur l’engagement des chrétiens «sel et lumière» dans la réconciliation, la justice et la paix», a-t-il fait savoir.

Et d’ajouter : «sur la base des deux plans d’action pastoraux que Mgr Paul Abel Mamba a convoqué en synode notre église diocésaine en 2014, avec deux objectifs à savoir approfondir la connaissance de l’espace socioculturel du diocèse et affiner des stratégies de l’annonce de l’Evangile pour un meilleur enracinement de la foi au sein de notre église diocésaine ». Et de renchérir : «à la suite de la célébration, il fallait mettre en œuvre les différentes résolutions du Synode. Je prends en charge un diocèse qui a déjà de grandes lignes pastorales. En plus, j’ai été nommé par Mgr Paul, en juillet 2021, Responsable du bureau de la Pastorale d’Ensemble, c’est-à-dire l’organe chargé de la mise en pratique au niveau diocésain et paroissial, des résolutions de notre Synode. Je compte poursuivre ce long chemin pour le plein épanouissement de mes diocésains dans la foi».  

 

MGR FULGENCE COLY  POURSUIT L’ADMINISTRATION DUDIT ZIGUINCHOR

 

Après l’installation de Mgr Paul Abel Mamba à Tambacounda, en février 2022, le Conseil des consulteurs, qui était un de ses conseils à Ziguinchor, et comme le prévoit le Code de Droit Canonique, a élu un de ses membres, en la personne de Mgr Fulgence Coly, Administrateur diocésain. L’administrateur diocésain a pour rôle de diriger le diocèse, le temps de la vacance du siège épiscopal. Le nouvel évêque de Ziguinchor, Mgr Jean Baptiste Manga, a salué, au cours du point de presse, le travail accompli durant ce temps par Mgr Fulgence Coly. Et d’annoncer : «en attendant mon ordination et mon installation, Mgr Fulgence Coly continue d’administrer le diocèse».

UN SACRE PROBABLEMENT DECALE

Après l’annonce de sa nomination comme évêque de Ziguinchor, Mgr Jean Baptiste Valter Manga a trois mois pour le sacre, afin de prendre les destinés de son diocèse. Selon l’ancien curé de la paroisse Saint Benoit de Néma, «sa Sainteté le Pape François m’a nommé évêque de Ziguinchor et cette nomination a été rendue effective jeudi 20 juin à 10h00, ici à Ziguinchor. Je remercie sa Sainteté le Pape François pour cette marque de confiance. Je remercie également le Nonce Apostolique au Sénégal, Mgr Valdemar Sommertag, qui a conduit toute la procédure de nomination. Je mesure bien le poids de cette charge».

Revenant sur son ordination, il a avancé que dans le processus de nomination d’un évêque, il y a des étapes. «Après la nomination, suit celle du Sacre et de l’Installation sur le siège épiscopal. Du point de vue du droit, l’ordination se fait trois mois après la nomination, ce qui nous amènerait au mois de septembre 2024. Mais, les conditions climatiques et les occupations des diocésains en cette période rendrait difficile l’organisation d’un tel événement. J’ai alors sollicité, par le Nonce, à Rome, une dérogation. Nous attendons la réponse effective».

Attendant d’entrer dans ses fonctions de bon Pasteur, Mgr Manga compte sur les forces vives de son diocèse, dont les prêtres, les religieux et religieuses, les fidèles laïcs, pour mener à bien sa mission. «Je voudrais aussi compter sur l’Etat et nos frères et sœurs des autres religions, nos frères musulmans et ceux des religions de terroir, puisque nous sommes tous embarqués dans un même destin qui est celui de notre pays, le Sénégal. Parce que l’évêque est un homme de communion, j’appelle à la communion des cœurs, à l’unité, au sens de la responsabilité pour un bon vivre ensemble dans notre diocèse et l’ensemble de notre pays», a-t-il conclu.

Rappelons que Mgr Jean Baptiste Manga a été ordonné prêtre le 28 décembre 2000. Il a occupé les fonctions suivantes : professeur de mathématiques et de sciences naturelles, au petit séminaire de Ziguinchor et responsable de la commission des vocations (2000-2006) ; curé de la paroisse St. Benoît à Nema (2015-2021) ; professeur au Grand Séminaire de Brin et à l’Université Assane Seck de Ziguinchor (2015 à ce jour) ; vicaire de la paroisse de Nyassia (2021-2023) ; secrétaire général du bureau diocésain de la pastorale et responsable de la formation continue des prêtres (2021 à ce jour) ; à partir de 2023 vice-recteur du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Marie VIanny de Brin et vicaire de la paroisse du Bon Pasteur d’Enampore.

 

Denise ZAROUR MEDANG

 

Leave a reply