0 0
Read Time:2 Minute, 31 Second

A quelques mois des élections locales du 23 janvier 2022, l’heure est aux manœuvres politiques, en prélude des investitures, dans la quasi-totalité des partis politiques et/ou coalitions de partis. Au sein de la mouvance présidentielle, le président Macky Sall, arbitre lors de la confection des listes, aura à coup sûr du fil à retordre, étant entendu que certains alliées manifestent déjà leur souhait de conserver les acquis, au moment où des ténors de son parti, l’Alliance pour la République (APR), affichent clairement leurs ambitions de leur succéder.

«Ce que nous voulons, c’est que là où nous avons des maires, que ces mairies restent entre les mains des Socialistes. Et là où nous avons des visées, que nous nous donnions les moyens d’aller conquérir ces mairies-là. Nous avons des visées pour Hann, par exemple. Le département de Dakar est stratégique pour le Ps (Parti socialiste). La force du Ps sera la force de Bennoo Bokk Yaakaar, parce que nous avons un ancrage confirmé dans Bennoo», avait déclaré le Coordonnateur de la Cellule de communication du Parti socialiste (Ps), Ousmane Faye, au sortir de la 74ème séance du Secrétariat exécutif national, tenue en mai dernier.

Le discours est quasiment le même pour l’Alliance des forces du progrès (Afp), ou du moins dans sa section départementale de Birkilane. Le poulain du président de l’Assemblée nationale, Mapenda Cissé, responsable de la Coordination départementale de l’Afp, pense que Bennoo Bokk Yakaar (Bby) devrait soutenir la candidature de leur parti dans le département. En effet, excédé par les déclarations de candidature des responsables du parti au pouvoir, il a estimé qu’«il serait juste et légitime que la Bennoo Bokk Yaakaar porte la candidature de l’Afp pour la mairie de Birkilane et même d’autres communes, dans le département de Birkilane, et dans la région de Kaffrine».

Comme raisons avancées, le Directeur exécutif de la Compagnie aérienne Transair rappelle qu’avant l’avènement de la coalition Bby et la communalisation intégrale par l’Acte 3 de la Décentralisation, l’Afp était la deuxième force politique, derrière le Pds, dans la région de Kaffrine, et dans le département de Birkilane. Qui plus est, la plupart des Communautés rurales et la commune de Birkilane étaient dirigées par l’Afp.

Sur le même sujet: Investitures aux locales: Macky á l’épreuve de choc des ambitions internes

A travers ces positions tranchées, très certainement partagées par d’autres formations membres de la coalition, il en ressort clairement que les alliés, dans la mouvance présidentielle, voudraient bien, lors des investitures prochaines pour les locales, conserver les acquis de leurs formations politiques et/ou sous-coalition. Et pourquoi pas (vouloir) en rajouter d’autres, à la mesure du possible. Des souhaits et autres désires qui semblent difficiles, voire même impossibles à satisfaire, au regard des candidatures tout azimut qui se déclarent au sein de la même coalition, pour des hôtels de ville gérés par des partis membres de la mouvance présidentielle.

JEAN MICHEL DIATTA

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Fin révision exceptionnelle des listes électorales: Vers les étapes les plus périlleuses
Next post Investitures aux locales: Macky á l’épreuve de choc des ambitions internes