0 0
Read Time:2 Minute, 29 Second

Comme recommandé par les chercheurs et diplomates prospectivistes du Centre d’analyse, de prévision et de stratégie (CAPS), un outil de réflexion du ministère des affaires étrangères de la France, Emmanuel Macron est en train de contourner les États et régimes africains. C’est du moins l’avis de Cheikh Gueye, Secrétaire permanent du Rapport alternatif sur l’Afrique (RASA), invité de l’émission Objection de la radio Sud Fm de ce jour, dimanche 10 octobre 2021.

L’invité du journaliste Baye Oumar Gueye a estimé que le Sommet Afrique-France organisé par le président français à Montpellier, avec des jeunes de la société civile de pays africains, entre dans ce schéma de contournement des États pour trouver d’autres interlocuteurs.

«Aujourd’hui, on voit que c’est exactement ce que la France pratique à travers le choix fait sur les jeunes membres de la société civile et même sur le financement d’une certaine société civile ici, de certains médias, pour beaucoup plus avoir de l’influence sur ce qui se passe dans nos pays, notamment avec leurs propres médias étrangers qui maintenant développent les langues nationales et évidement tous les autres instruments, les réseaux sociaux, etc .», a-t-il soutenu.

L’allocution en wolof du Chef des éléments français au Sénégal, lors du Grand Magal de Touba 2021, pour informer le guide religieux des mourides que désormais, son avis sera recueilli avant toute initiative au Sénégal, tout en sollicitant des prières à Serigne Mountakha Mbacké pour toutes les actions de sécurisation entreprises en Afrique, entrerait aussi dans cette logique.

«C’est dans une dynamique de contournement de notre État. Parce que normalement, le gouvernement français doit discuter de questions sécuritaires avec le gouvernement. Et même s’il doit aller à Touba, il doit le faire avec notre ministre de la Défense ou des Affaires étrangères, ou un représentant de l’État en tout cas, pour servir de relais ou en tout cas qui peut entendre et écouter ce qui se dit», ajoute-t-il.

A lire aussi : «Arrêtez cette pseudo coopération paternaliste», dixit Cheikh Fall de Africtivistes á Macron au Sommet France-Afrique deMontpellier

C’est très dangereux

Ce que Cheikh Gueye considère comme de la provocation pour les États africains, non sans inviter les chefs d’États africains à taper du poing sur la table.

«On ne doit pas laisser le soin à une puissance étrangère de venir contourner nos États, nos régimes et s’adresser directement à des catégories de la population. Ça peut être très dangereux pour notre pays».

Pour rappel, des experts du Quai d’Orsay dans la lettre avaient alerté sur la vulnérabilité politique des États africains face à « l’onde de choc » de la pandémie, avec comme recommandation d’accompagner « en urgence l’émergence d’autres formes d’autorités africaines crédibles pour s’adresser aux peuples afin d’affronter les responsabilités de la crise politique qui va naître du choc provoqué par le Covid-19 en Afrique ».

J M D

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Liban: «blackout» total après l’arrêt de deux centrales électriques faute de carburant
Next post « Nous sommes encore dans un paradigme colonial qui est reproduit sans cesse par la France», Cheikh Gueye du RASA

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%