Le journaliste Sosthène Kambidi est libre après près de trois semaines de détention. Correspondant de l’AFP et d’Actualité.CD à Kananga, et collaborateur occasionnel de RFI, il comparaissait comme témoin dans le procès sur l’assassinat en mars 2017 de deux experts de l’ONU. Il vient d’être placé en liberté provisoire.

Tout s’est joué pour Sosthène Kambidi mardi dernier. Ses trois co-accusés, l’avocat Prosper Kamalu, un autre journaliste Israël Ntumba et un certain Roger Boshabu, avaient alors reconnu qu’il n’était pas à l’origine de cette fameuse vidéo du meurtre des deux experts onusiens, qui a commencé à circuler juste après ce crime. Mais ils s’étaient accusés mutuellement sur ce sujet.

La cour avait donc décidé de les confronter de nouveau aujourd’hui, avec le même résultat. Au final, elle a estimé avoir été suffisamment éclairée et a décidé de les remettre entre les mains de l’auditorat militaire, qui avait procédé à leur arrestation. Sosthène Kambidi a bénéficié d’une mise en liberté provisoire, il est sorti libre du tribunal militaire de Kananga en fin d’après-midi.

Arrêté à Kinshasa le 20 septembre dernier pour « terrorisme, association de malfaiteur, meurtre et participation à un mouvement insurrectionnel », qui sont de crimes graves passibles de la peine de mort en RDC, l’ordonnance de mise en liberté provisoire précise qu’il est désormais poursuivi pour « abstention coupable ».

Son avocat, lui, estime qu’il aurait dû bénéficier d’une main levée. Me Dominique Kambala s’étonne de voir son client inculpé pour un délit « qui ne concerne selon le droit congolais que les seuls fonctionnaires et agents de l’État ». Les trois autres témoins sont retournés en prison en attendant que la justice puisse démêler le vrai du faux parmi toutes leurs déclarations.

(rfi.fr)

Previous post « La bataille de Ziguinchor aura bel et bien lieu », Doudou Ka après la sortie de Sonko
Next post (Libre propos) Rendez-vous sur Mars !, Par Abdoulaye THIAM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *