En prélude de la journée mondiale de la vue, le Service national de l’éducation et de l’information (Sneipds) en collaboration avec le ministère de la Santé et de l’Action sociale et d’autres partenaires, ont lancé, hier  un appel à sensibilisation face à la maladie oculaire appelée  le Trachome. 

Le SNEIPS et ses partenaires du service sanitaire  (Sightsavers), le ministre de la santé et de l’action sociale, l’OMS ont organisé hier, une conférence en prélude  de la journée mondiale de la vue, célébrée chaque année le deuxième jeudi du mois d’octobre. Cette rencontre animée par le coordonnateur du Programme national de promotion de la santé oculaire, Dr Moctar Dieng Bodiane, a permis aux personnels de la santé, d’interpeller l’État du Sénégal et de prévenir la population sur les maladies infectieuses telles que le trachome. 

‘’La journée mondiale de la vue est important pour  sensibiliser le public et inciter les gouvernements à participer et à allouer des fonds aux programmes des actions des partenaires  et prévenir le fardeau de la cécité‘’, a déclaré le Directrice de Sightsavers au Sénégal, Salimata Bocoum.

Car, d’après la spécialiste de cataracte ‘’le Sénégal manque de  ressources humaines pour la santé oculaire parce que 2 régions sur 14 ne disposent pas d’ophtalmologues ‘’. Avant d’ajouter ‘’les prestataires de soins oculaires formés sont également peu nombreux et mal distribués’’.

Dans sa politique qui  consiste  à renforcer le système de santé oculaire, le Sightsavers, s’engage à assurer la prévention de la perte de la vue en plaidant pour des services de santé oculaire abordable et accessible partout et pour tous. «L’un de nos objectifs premiers est d’amener les gouvernements à faire en sorte que l’accès aux soins ophtalmologues de qualité soit garanti pour tout le monde en tant que partie intégrale des systèmes de santé’’,  a indiqué la directrice. 

Entre autres engagements, le Sightsavers cherche également à améliorer la couverture, l’accès, la qualité des services.

‘’Les chiffres sont inquiétants ‘’

«Les chiffres sont alarmantes. L’on parle en général de  253 millions de personnes dans le monde qui vivent avec une déficience visuelle, dont 36 millions sont aveugles. La grande majorité vit dans des milieux à faible revenu. Plus de 80% sont âgées de 50 ans ou plus», confie Salimata Bocoum.

Au Sénégal, le trachome est la deuxième cause de cécité avec plus de 25 000 aveugles à son actif. Cette enquête nationale de février 2000 avait révélé 91.000 porteurs de trichiais et de 372. 000 enfants infectées.

Au-delà de ces chiffres inquiétants et dévoilées par Dr Dieng, s’ajoute entre autre le nombre insuffisant de ressources sanitaires en termes de chirurgie visuelle. Parce que  ‘’le Sénégal compte seulement  67 ophtalmologues au niveau national et 30 sont du public’’.  

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, plus de 2,2 milliards de personnes, soit un quart de la population mondiale, souffrent d’une déficience visuelle dont quatre fois plus dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. 

Matar CISSE (Stagiaire)

Previous post Verdict : Guy Marius Sagna s’en sort avec 3 mois avec sursis
Next post Ouverture session unique de l’Assemblée nationale: Aymerou Gningue et Serigne Cheikh Mbacké confirmés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *