0 0
Read Time:1 Minute, 12 Second

Le Conseil national de lutte contre le Sida du Sénégal a procédé ce vendredi 19 novembre au lancement du projet « VIHeilir  au Sénégal ». Il a pour but d’améliorer les dispositifs de prise en charge des personnes vivant avec le VIH (PVVIH) âgées de plus de 50 ans en intégrant la prise en charge des cinq comorbidités les plus fréquentes (hypertension artérielle, diabète, cancer du col de l’utérus, hépatites B et C).

« Ce projet est important pour nous parce que cela dénote déjà l’efficacité et du succès du traitement ARV. Le Sénégal a accédé au traitement ARV en 1998. Il y a, parmi nos patients qui avaient commencé ce traitement qui étaient jeunes, mais aujourd’hui, ils ont plu de 55 ans et ils commencent à avoir d’autres problèmes de santé liés à l’âge tels que le diabète, l’hypertension, certains cancers ou bien même d’autres infections comme les hépatites. Et donc, ce projet vise à mettre en place un dispositif de prise en charge des besoins de la personne parce qu’il ne s’agit pas seulement du VIH ou du Sida mais d’une personne qui a une infection à VIH mais aussi le diabète comme une autre personne qui a l’hypertension », a expliqué la secrétaire exécutive du Cnls, Dr Safiétou Thiam.

Financé par Expertise France, le projet « VIHeilir au Sénégal » devra se dérouler sur une durée de 36 mois.

Marième DJIGO

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Covid en France: le nombre de classes fermées au plus haut depuis la rentrée de septembre
Next post UEMOA-Emissions d’obligations: Le Togo lève 55 milliards sur une maturité de 15 ans

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%