0 0
Read Time:1 Minute, 23 Second

Abordant lors de son point de presse la question des changements apportés par le dernier Conseil supérieur de la magistrature à la tête de certaines juridictions notamment la Cour d’Appel de Dakar, le cabinet du Procureur de la République et celui du Doyen des juges d’instruction, le leader de Pastef/Les patriotes a indiqué que ces nouvelles nominations montrent à suffisance combien l’exécutif a une main mise sur le judiciaire.

Estimant ne pas se réjouir du départ du désormais ex-Procureur de la République qui, selon lui, « s’était vanté partout qu’il va avoir la tête de Sonko allant même jusqu’à oser proférer des menaces publiques et même s’attaquer à ma vie privée », Ousmane Sonko a indiqué qu’entre Serigne Bassirou Guèye et son remplaçant, « c’est la même chose et peut être même ce sera pire».

« Je ne me réjouis absolument pas du départ de Serigne Bassirou Guèye. Parce qu’entre lui et celui qui vient, c’est la même chose et peut être même ce sera pire. Je rappelle que c’est le nouveau Procureur de la République, Amady Diouf, qui s’était empressé de classer le dossier des 94 milliards en tant que président de la Chambre d’accusation de la Cour d’appel de Dakar tout simplement parce qu’il a estimé que ce n’est pas à moi de déposer une plainte dans cette affaire. »

S’agissant du nouveau doyen des juges, Sonko de révéler que ce dernier s’était empressé de publier sur sa page Facebook un texte à charge le condamnant dans «l’affaire de complot viol monté par le régime en place » contre sa personne.

NANDO CABRAL GOMIS

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Élections locales : La Cour d’appel valide la candidature de Amadou Lamine Dieng
Next post Retour du poste de premier ministre : Macky remet son fusible

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%