Sante, Taux d’accouchement assisté : un bond de 45 points réalisé à Tambacounda (médecin)

0
211

(APS) – Le médecin-chef de la région médicale de Tambacounda, le docteur Amadou Bayal Cissé, a fait état d’un relèvement du taux d’accouchement assisté, lequel est passé de 50 % en 2018 à plus de 95 % en 2021 dans cette région orientale du Sénégal.

‘’Nous avons pu rehausser le taux d’accouchement assisté de 50 % en 2018 à 95,4% en 2021. Il nous reste un faible pourcentage et nous sommes en train d’y travailler avec l’ensemble des interventions, la société civile, les religieux, les émigrés et la presse locale’’, a souligné le médecin-chef de la région de Tambacounda.

Il s’adressait à des journalistes en marge d’une visite de presse organisée dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’amélioration de la santé et du bien-être des femmes et des adolescentes financé par les Affaires Mondiales Canada dans les régions de Tambacounda, Kolda et Sédhiou. Une visite initiée en prélude de la Journée mondiale de la population.

‘’Aujourd’hui, dans la région de Tambacounda, nous ne pouvons plus faire plus de 20 kilomètres sans trouver un poste de santé. Nous avons les ressources humaines et les infrastructures adéquates (106 postes de santé, 11 centres de santé et un EPS)’’, a expliqué le docteur Cissé.

Il a insisté sur le fait que la prise en charge de la santé de la mère et de l’enfant dépend des accouchements qualifiés, de la planification familiale.

‘’C’est la raison pour laquelle nous avons fini de former aujourd’hui des médecins qui savent faire la césarienne. Ces opérations peuvent se faire aujourd’hui dans les localités de Koumpentoum, Makakoulibanta, Goudiry et Bakel’’, a-t-il fait valoir.

Le médecin-chef de la région a estimé que ne pouvant pas attendre davantage, un infirmier en anesthésie-réanimation a été formée avec l’aide du comité de développement sanitaire de Koumpentoum.

‘’Aujourd’hui, il lui reste quelques semaines d’immersion à l’hôpital régional de Tambacounda. Il va regagner ensuite le district de Koumpentoum où le niveau a été relevé avec la présence d’un gynécologue’’, a souligné le médecin-chef.

Il a rappelé qu’une activité innovatrice dénommée +chirurgie mobile+ avait été menée les trois dernières années afin d’appuyer la stratégie consistant à identifier les femmes enceintes porteuses de complications morbides.

Le docteur Amadou Bayal Cissé a en outre assuré qu’au sujet des consultations prénatales, un nombre important de sages-femmes avaient été formées en leadership transformationnel afin d’anticiper les facteurs morbides.

‘’Cette stratégie a permis de réaliser une quarantaine de césariennes et beaucoup de cas de fistules prises en charge durant cette période’’ a-t-il affirmé.

Leave a reply