Octroi de 8600 m2 du foncier de l’Esea de l’Ucad a Sertem properties : le SAES exige «l’annulation immédiate» d’une «forfaiture administrative»

0
352

Après l’hôpital Aristide Le Dantec, l’Etat se signale du côté de la réserve foncière de l’Ecole Supérieure d’Economie Appliquée (ESEA) où 8600 m2 du foncier de l’établissement ont été attribués à un promoteur immobilier. La Coordination SAES Campus de Dakar qui exige «l’annulation immédiate de cette forfaiture administrative…» au détriment de l’éducation et de la formation de la jeunesse sénégalaise et africaine, demande aux autorités d’assumer toutes les conséquences qui découleront de la non-annulation de cette «ignominie».

«Halte à la boulimie foncière ! L’Etat s’attaque au foncier de l’Ecole Supérieure d’Economie Appliquée (ESEA) de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD).» C’est la Coordination SAES Campus de Dakar qui exprime ainsi «toute son indignation face à la boulimie foncière dont l’Etat du Sénégal a fait montre, suite à l’octroi d’un bail de 8600 m2» sis à Mermoz dans l’assiette foncière de l’Ecole Supérieure d’Economie Appliquée (ESEA) à un promoteur immobilier privé dénommé SERTEM PROPERTIES pour la construction d’un immeuble à usage d’habitation (résidences diplomatiques).

Dans un communiqué, le SAES renseigne que cette «attribution unilatérale et non concertée» intervient dans un contexte où la capacité d’accueil de l’UCAD est largement dépassée et où la massification exige une extension des locaux de l’ESEA et donc de le maintien du foncier en l’état.  Et le syndicat de relever que le ministère des Finances et du Budget, «auteur de cette forfaiture, est à son énième acte car ayant amputé l’ESEA de plus de 5 hectares de sa superficie globale mettant l’établissement dans une précarité et une insécurité foncières, détériorant ainsi le cadre d’enseignement et de recherche».

Suffisant pour que, au regard de ce qui précède, la Coordination SAES Campus de Dakar «exige l’annulation immédiate de cette forfaiture administrative qui met en avant les intérêts d’un privés d’un promoteur immobilier au détriment de l’éducation et de la formation de la jeunesse sénégalaise et africaine». Aussi la Coordination SAES Campus de Dakar fait-elle appel à la communauté universitaire, à la société civile et à l’opinion nationale «pour arrêter immédiatement cette forfaiture». Non sans «demander aux autorités d’assumer toutes les conséquences qui découleront de la non-annulation de cette ignominie perpétrée contre l’Enseignement Supérieur Sénégalais».

VERS LE BOYCOTT DE LA RENTREE ET LA PARALYSIE DU SYSTEME UNIVERSITAIRE

En attendant, la Coordination SAES Campus de Dakar envisage les actions suivantes : «La tenue d’un point de presse ce mercredi 07 septembre 2022 à 15h sis à l’ESEA, le boycott de la rentrée universitaire prévue le 03 octobre  2022, la paralysie du système universitaire». En définitive, au regard de la gravité de l’acte perpétré par le ministre des Finances et du Budget, la Coordination SAES Campus de Dakar «reste attentif à la réaction des autorités» notamment celle du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de l’Recherche et de l’Innovation (MESRI) et «réaffirme son engagement sans faille pour la défense des intérêts matériels et moraux des militantes et militants et reste solidaire à la section SAES/ESAE pour la conservation intégrale de son assiette foncière».

ID

 

Leave a reply