Lutte–drapeau Thione Seck-Balla Gaye 2 face a Boy Niang 2 ce 1er janvier : l’explosif derby de la banlieue

0
1001

 Ce 1er janvier sera une date à marquer d’une pierre blanche dans la marche l’arène avec le grand combat de lutte entre Balla Gaye 2 et Boy Niang 2, dotée du drapeau Thione Seck. Un autre derby de la banlieue Pikine-Guédiawaye qui s’annonce explosif. Les enjeux seront de taille dans la carrière de chacun des deux lutteurs.  Dans cette confrontation qui fera encore plaisir aux férus de lutte, le Lion de Guédiawaye endossera les habits de favori au vu de son expérience et élogieux parcours. En challenger, le champion pikinois est plus que jamais déterminer à s’offrir la peau de son adversaire, de se réhabiliter et de relancer au sortir de deux défaites.

La nouvelle année va s’ouvrir par la grande affiche qui oppose Balla Gaye 2  à Boy Niang 2.  Ces deux  mastodontes vont s’affronter ce lundi 1er janvier, à l’arène nationale, pour le drapeau du chanteur Thione Seck mis en jeu par Gaston Production. Dans un contexte post-covid marqué par la rareté des grands galas, cette grande affiche constitue un évènement majeur dans la marche de l’arène.  Depuis son montage, cette affiche ne cesse de cristalliser tous les débats et d’alimenter discussions et chroniques au vu des enjeux qu’ils suscitent dans le parcours des deux protagonistes. Sans parler de la forte adversité qui préfigure tout les derbies entre les localités de Pikine et de Guédiawaye.

Avec une carte de visite assez fournie, Balla Gaye 2, alias le Lion de Guédiawaye se présentera naturellement comme le favori désigné de ce duel. Tant, il a fini de mettre tous les spécialistes d’accord sur son talent. Son grand fait d’arme, on le rappelle, a été accompli en avril 2012 lorsqu’il est parvenu à faire déraciner le «Baobab», Yakya Diop Yékini en lui dépossédant de sa couronne de «Roi des arènes» qu’il s’était taillée depuis 2004.

Ce, après sept ans seulement de présence dans l’arène, avec en prime des succès tout aussi retentissants les uns que les autres.

A ce jour, le Lion de Guédiawaye engrange en 17 ans d’activités et 27 combats, un nombre de 22 victoires. Contre cinq défaites subies face à Issa Pouye en tout début de carrière et devant Eumeu Séne (deux fois) et Bombardier (2 fois).  Mais si son dernier succès contre Gris Bordeaux au mois d’août l’avait  relancé,  le fils de Double Less avait laissé poindre de sérieux doutes sur sa condition physique.  Simple impression ? D’aucuns spécialistes ne s’y hasardent pas et estiment que le lutteur garde encore ses moyens et qu’il n’est pas permis de douter des capacités Balla Gaye 2, de sa palette très variée de technique qu’ils déploient à chacune de ses sorties.

Une vengeance par procuration de Balla Gaye 2,  le « Mortal combats pour Boy Niang 2

Ce combat aura cependant des allures de vengeance par procuration après la cinglante défaite que Boy Niang avait fait subir à Sa Thiès, jeune frère de Balla Gaye 2. S’il veut récupérer très tôt sa couronne de Roi détenue par Modou Lô, il doit impérativement laver l’affront et terrasser le lutteur de Pikine.  En revanche, une nouvelle défaite fera désordre dans le camp des lutteurs de Guédiawaye.

S’il est encore loin de son adversaire en terme de vécu, Boy Niang 2 ne détient pas moins un palmarès tout aussi respectable et les arguments physiques et une technique fouillée  qui lui permettront de terrasser n’importe quel lutteur.

En 14 ans de carrière, il a déjà épinglé 13 victoires contre quatre défaites contre Amanekh, Zoss et deux autres lors de ses derniers sortis contre Lac 2 (en 2019) et Tapha Tine (2021). Freiné par deux défaites d’affilées, le fils De Gaulle a montré lors des face à face d’avant combat et son open press, toute sa détermination et la grande confiance qui l’habite. Après avoir clamé haut qu’il est plus technique, il n’a pas hésité à pousser le défi jusqu’à déclaré qu’il était prêt pour  » le mortal combat », quitte à y laisser sa vie.  Avant d’inviter aussi son adversaire à une bagarre suivant un timing de  15 minutes. Derrière cette logique de pugilat et  la bataille psychologique, seule la vérité de l’enceinte devra prévaloir.  Autrement dit, Boy Niang doit se prémunir d’une stratégie pointue et d’un grand bagage technique pour pouvoir venir à bout de l’expérimenté Balla Gaye 2. S’il le réussit, le lutteur de Pikinois signera à coup sûr une belle réhabilitation et élargira au même moment l’éventail de ses adversaires dans le cercle des ténors ou VIP de l’arène où trône le Roi des arènes Modou Lo.

Omar DIAW

Leave a reply