37 ans après la disparition de Cheikh Anta Diop : son œuvre toujours d’actualité

0
940

Il y a 37 ans disparaissait Cheikh Anta Diop. Ce mardi 7 février, comme chaque année, il a été organisé la commémoration de l’anniversaire du décès de l’éminent professeur, engagé dans le combat des idées et de la renaissance de l’Afrique et qui a travaillé à la rédaction de l’ « Histoire générale de l’Afrique ». Né à Thieytou et disparu le 7 janvier 1987, l’égyptologue, figure majeure de l’histoire intellectuelle africaine du XXe siècle, est plus que jamais une figure du trésor politique et scientifique du Sénégal. Il a laissé derrière lui un héritage qualifié de multidimensionnel. C’est pourquoi la jeunesse a toujours été invitée à s’approprier son œuvre et ses écrits politiques qui sont plus que jamais d’actualité. En effet, l’œuvre de Cheikh Anta Diop est fondatrice dans la mesure où elle a considérablement approfondi l’étude du rôle de l’Afrique noire dans les origines de la civilisation. « En étudiant les racines africaines de l’Égypte ancienne, il a défendu et prouvé la place de l’Afrique dans l’histoire de l’humanité dès ses origines, et sa contribution aux grandes civilisations », a-t-on dit. Toutefois, ses thèses restent encore « controversées et sont peu reprises au sein de la communauté scientifique en particulier au sujet de l’Égypte antique et quant à l’origine de la langue wolof ». Pour cette 37 année après la disparition du parrain de l’université de Dakar, le Groupe de recherche et d’initiative pour la libération de l’Afrique (GRILA), l’Institut d’Afrique noire (IFAN), la Place du souvenir et Carbone 14 ont organisé une conférence sur le thème « Quelques enjeux et avancées dans le sillage de Cheikh Anta Diop et pertinence pour le système monde et le panafricanisme du 21e siècle ». A l’université Cheikh Anta Diop également, une exposition en hommage au professeur Cheikh Anta Diop a été organisée. Les étudiants comptent répandre l’œuvre et la pensée de ce grand homme.

M DJIGO

Leave a reply