Sédhiou – le lycée d’intégration nationale pour l’équité et la qualité (lineq) en chantier : la DCS met en demeure l’entreprise et attend ses clés en juin

0
1539

La Direction des constructions scolaires (DCS) du ministère de l’Education nationale a effectué hier, mercredi 8 février, une mission de suivi de terrain au chantier du Lycée d’intégration nationale pour l’équité et la qualité (LINEQ) de Sédhiou. Elle déclare ne pas être satisfaite du taux d’exécution estimé à 48%, à ce jour-là, et somme, au demeurant, l’entreprise chinoise en charge des travaux à remettre les clés dans cinq mois c’est-à-dire en fin juin 2023. Le coût global de l’investissement est de 7 milliards de FCFA dont 2 destinés à l’équipement. L’ouverture est prévue dès la rentrée prochaine, en octobre 2023, selon la Direction des constructions scolaires.

Ce Lycée d’intégration nationale pour l’équité et la qualité (LINEQ) est bâti sur huit (8) hectares et demi près du stade régional de Sédhiou. C’est un projet du ministère de l’Education nationale, financé par la Banque mondiale à hauteur de 7 milliards de FCFA dont 2 milliards pour l’équipement. Hier mercredi, une mission du ministère de l’Education nationale, conduite par le Directeur des constructions scolaires, est venue s’enquérir du niveau d’évolution des travaux jugé assez lent, avec un taux d’exécution de 48%, selon le coordonnateur du projet d’amélioration de la performance du système éducatif.

«Nous sommes venus avec le directeur des constructions scolaires qui est le bras technique de ce ministère et du directeur de l’enseignement moyen/Secondaire entre autres. Nous ne sommes pas très satisfaits de la progression des travaux qui se situe à 48%. Ils nous ont fait savoir que c’est dû à une insuffisance de bras et nous leur avons demandé de corriger cela», relève El Hadji Saliou Ngom.

De même, Cheikh Fall, de la Direction des constructions scolaires (DCS), a relevé plusieurs manquements au rang desquels l’absence d’aménagement environnemental, l’insuffisance d’équipements de protection individuelle, le faible effectif d’ouvriers de 250 initialement annoncés à moins de 100 agents. Et Cheikh Fall de demander la mise à disposition du planning d’exécution des travaux, à l’horizon juin 2023.

DES GRIEFS A L’ENTREPRISE SUIVIS D’ENTREVUES DE RECADRAGES TECHNIQUES

A propos des délais, El Hadji Saliou Ngom souligne que «la réception de ces ouvrages est prévue en fin juin. Le ministre de l’éducation nationale Cheick Omar Hanne a donné des instructions fermes pour que ce lycée soit réceptionné au mois de juin prochain afin que l’ouverture des classes puisse se dérouler normalement et comme prévu dans le calendrier scolaire au mois d’octobre 2023».

Quant à Qi, le chef de l’entreprise chinoise (WIETC) en charge des travaux, il a justifié ce retard par le démarrage tardif des travaux, en raison des activités de terrassement, de l’hivernage, du retard dans la mise en place des fonds et du retard de la validation des propositions techniques faites par son équipe.

Le cabinet CAS, chargé de la supervision, ajoute à ce lot de manquements les toilettes inappropriées, l’absence de diligence dans le traitement des propositions techniques et de balisage de sécurité dans le chantier.

Les caractéristiques techniques et offres pédagogiques font de ce lycée (LINEQ) un véritable pôle d’attraction éducatif, selon toujours le coordonnateur du PAPSE, El Hadji Saliou Ngom. «Ce lycée va accueillir au total 600 élèves et tous seront logés car il va fonctionner sous un régime d’internat. Il y a un bloc pour les filles et un autre pour les garçons. Le lycée dispose également d’un terrain multifonctionnel, une salle multimédia, une bibliothèque, une infirmerie, des logements pour le proviseur et le censeur des études et de bien d’autres conforts pédagogiques».

Et de souligner que «l’accès à ce lycée se fait par concours à l’échelle nationale de la sixième à la Terminale pour l’apprentissage des sciences, mathématiques et techniques. C’est un lycée d’envergure nationale et nous voulons en faire un lycée sous régional». Un délai de rigueur de cinq mois est donné à l’entreprise chinoise en charge des travaux, pour remettre les clés, en fin juin.

L’Inspecteur d’académie  (IA) de Sédhiou, Papa Gorgui Ndiaye et Mme Aïssatou Sy, Inspectrice en charge de la vie scolaire (IVS) ont magnifié l’opportunité et exhorté à plus de communication autour des enjeux de cette école. Enfin, la délégation a visité le vieux chantier de l’Inspection d’académie de Sédhiou. Et, à ce sujet, le Directeur des constructions scolaires, Pape Abdou Dia, s’engage à relancer les travaux avec diligence.

Moussa DRAME

Leave a reply