7e congrès AIPS/Afrique : la presse sportive africaine renouvelle sa base à Dakar

0
915

Les journalistes sportifs d’Afrique  se sont donné rendez-vous à Dakar, pour la 7e  édition du Congrès électif de l’Association Internationale de la Presse Sportive région Afrique (AIPS/Afrique), prévue les 23, 24 et 25 février 2023.  Le ministre des  Sports, Yankhoba Diattara, qui a présidé l’ouverture de ces assises, a saisi l’occasion pour saluer le dynamisme de la presse sportive et l’engagement de l’Etat. Pendant trois jours, les congressistes vont poser les bases d’une nouvelle ère, avec le renouvellement de l’équipe dirigeante. Dans cet élan, Abdoulaye Thiam, le  président de l’Association nationale de la presse sportive du Sénégal (ANPS) et non moins candidat à la présidence de l’AIPS/Afrique, a déjà dérouler son programme et sa candidature  qui est, selon lui, une demande de l’Afrique.

La presse sportive africaine va prendre un nouvel élan, avec le 7e congrès de l’Association Internationale de la Presse Sportive (AIPS) Afrique qui va se dérouler les 23, 24 et 25 février 2023. La cérémonie d’ouverture a été présidée, hier jeudi,  par Yankhoba Diattara, dans la capitale sénégalaise.

«LE SENEGAL EST FORTEMENT ENGAGE DANS LA REDYNAMISATION DE L’AIPS/AFRIQUE»

Une occasion pour  le ministre sénégalais des Sports de saluer le choix du Sénégal pour abriter ce conclave et rappeler la contribution de la presse à la promotion du sport et de s’engagé dans la redynamisation de l’ANPS.  «Nul n’est besoin de vous rappeler que la presse contribue au développement du sport lorsque le sport lui fournit une matière de prédilection au public (…)  L’honneur qui est fait au Sénégal, c’est  lié au dynamisme de la presse sportive. Je voudrais profiter de cette occasion pour rendre hommage aux membres fondateurs et surtout les doyens notamment le doyen Mamadou Koumé et les autres. Mais aussi la génération qui a su maintenir le cap et porter le flambeau. Maintenant, le dynamisme de la presse sénégalaise (sportive) n’est plus à démontrer»,  souligne-t-il

Il estime que le Sénégal est fortement engagé dans la redynamisation de l’AIPS/Afrique. «Après deux éditions en 2013, avec l’ANPS sous la direction du Dr Mamadou Koumé, la presse sportive africaine installe à nouveau sa capitale à Dakar, pour l’organisation de son congrès électif. Le chef de l’Etat a tenu à accompagner ce congrès. C’est l’occasion de rappeler l’accompagnement et l’engagement de l’Etat du Sénégal aux côtés de la presse, d’une manière générale, mais plus particulièrement de la presse sportive. Car nous savons le rôle que vous jouez pour le développement du sport au Sénégal», ajoute-il.

Auparavant, après l’allocution de  bienvenue du président de l’ANPS (Association nationale de la presse sportive), le président de l’AIPS/Afrique, Obi Mitchell, a salué l’engagement de la presse sportive sénégalaise et rappeler que ce congrès électif va donner un nouvel élan à la presse sportive africaine. «L’excellence étant le chemin, Dakar a déjà montré la voix. Dakar, c’est l’amour, et partageons l’amour dans ce mois de février qui est le mois de l’amour», dira-t-il.

Tout en se réjouissant de revenir à Dakar,  le président de l’AIPS/Monde, l’Italien Gianni Merlo, a tenu à rappeler les missions de la presse  sportive, en revenant sur les «Fake news», avec aussi des matchs truqués qui ternissent la belle image du sport. «Défendre la dignité de la presse sportive est la mission que tous les journalistes sportifs doivent s’assigner».

Venu  représentant le Comité national olympique du sport sénégalais, par ailleurs président du Comité d’organisation des Jeux Olympiques de la Jeunesse «Dakar 2026», Ibrahima Wade  a, de son côté, remercié le président Abdoulaye Thiam pour la communication et l’accompagnement de toute la presse sportive sénégalaise. Il dira que les défis présentés par le président de AIPS/Monde, il faut y inscrire les JOJ et l’accompagnement de la presse africaine et mondiale.

«Je  dois remercier devant le président Abdoulaye Thiam et tous les membres de la presse sportive. Mais pour mentionner que  quand le Sénégal était en candidature pour l’organisation des Jeux olympiques de la jeunesse, nous avons eu l’accompagnement de l’Association nationale de la presse sportive et des sportifs. Les journalistes, il faut le dire, ont rédigé une partie du document que nous avons présenté au Comité international olympique (CIO). C’est l’occasion de leur témoigner toutes la reconnaissance. Parce  que tout ce qui est dispositif de communication, accompagnement et processus de vulgarisation, nous l’avons confié à l’ANPS et cela a été bien fait», a-t-il confié.

Omar DIAW

Leave a reply