7ème reconstitution des ressources du fonds mondial : le Sénégal, parmi les cobayes

0
336

Le 21 septembre 2022, se tiendra à New York la 7ème conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. En prélude à la rencontre, le Sénégal a organisé un atelier d’évaluation de la campagne nationale au centre national de lutte contre le Sida.

La 7ème reconstitution des ressources du Fonds mondial de lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme aura lieu le 21 septembre prochain à New-York. L’objectif de cette réunion, vise à mobiliser au moins 18 milliards de dollars (plus 11.800 milliards F CFA) de la part de la communauté internationale afin de préserver 20 millions de vies entre 2024 et 2026, en réduisant le taux de mortalité du VIH, de la tuberculose et du paludisme de 64 % à l’horizon 2026 et en renforçant les systèmes de santé des pays dans lesquels le Fonds mondial intervient.

 

Dans le cadre de la préparation de cette 7ème reconstitution des ressources du Fonds mondial, cinq (5) pays africains dont la RDC, le Kenya, l’Afrique du sud, le Rwanda et le Sénégal on été choisis pour mener une campagne nationale afin de mieux s’impliquer dans l’effort commun de mobilisation des ressources. C’est dans ce sens que le Sénégal a tenu sa campagne au centre national de lutte contre le Sida. Pour Aissatou Mbaye coordinatrice d’Amref: « lorsque le monde s’est réuni, il y a vingt ans, pour créer le Fonds mondial, le sida, la tuberculose et le paludisme faisaient des millions de victimes chaque année.

Cela avait des conséquences dévastatrices pour les familles et les communautés du monde entier, en particulier dans les pays pauvres. En unissant les dirigeants mondiaux, les communautés, la société civile, les agents de santé et le secteur privé pour lutter contre le sida, la tuberculose et le paludisme, ce partenariat a changé l’histoire de millions de personnes ». Et de poursuivre : «au cours des deux dernières décennies, le partenariat du Fonds mondial a fait reculer ces trois maladies tout en mettant en place des systèmes de santé résilients et durables. Le partenariat a permis de sauver plus de 44 millions de vies et de réduire de 46 % le nombre de décès annuels dus au VIH, à la tuberculose et au paludisme depuis 2002 dans les pays où le Fonds mondial investit».

Pour la 7ème reconstitution des ressources du Fonds mondial, les organisateurs de ladite campagne ont laissé entendre, qu’elle se déroulera dans un contexte de santé mondiale difficile et cherchera à obtenir des promesses de financement de subventions pour les trois années 2024 à 2026, qui correspondent à la première moitié de la prochaine stratégie du Fonds mondial. «Avec cette reconstitution, le monde a une occasion extraordinaire de traduire les leçons tirées de la pandémie de COVID-19 en mesures tangibles pour accélérer les progrès contre les maladies infectieuses existantes et construire une base solide pour les futures épidémies et pandémies».

DENISEZAROURMEDANG

Leave a reply