Manifestation du 17 juin : « Il est indéniable qu’on a manifesté », tire un bilan satisfaisant Khalifa Ababacar Sall

0
312

Khalifa sall revient à la charge. Dans un point de presse tenu Yaw, ce lundi 20 juin 2022, le président de la conférence des leaders de la coalition Yewwi Askan Wi, est revenu sur la manifestation du 17 juin dernier. Une manifestation qu’il parle de succès malgré ce qui s’est passé. Selon lui « il est indéniable qu’on a manifesté ».

« Les raisons qu’ils ont avancées, ne tiennent pas », fulmine le président de la conférence des leaders de Yaw, en conférence de presse. Khalifa Sall estime que rien de tout ce qui a été avancé pour interdire leur marche ne tient la route. Il rappelle que « de 1992 à maintenant, il y a toujours une précampagne dans ce pays. Cette année, on nous dit personne ne parle, personne ne marche, sous quel prétexte. ? Pour quelle raison ? On nous évoque des choses qui n’ont ni tête ni queue, que personne n’acceptera », a-t-il martelé.

A ce titre, l’ancien député et maire de la Ville de Dakar a dit que « le 17 juin, c’était un combat pour la liberté, qui fut un grand moment de manifestations populaire. Parce qu’il faut que les gens fassent la part des choses. Ils nous ont dit que, vous n’allez pas manifester alors que nous, ce que nous voulions c’était de nous rassembler et parler avec les sénégalais. Ils sont partis encercler la place de la nation, dès la nuit ».

A cet effet, ajoute-t-il « nous avons dit à nos militants que celui qui ne pourra pas atteindre la place de la Nation peut manifester partout où il est. On a manifesté ou n’avons-nous pas manifesté ? Il est indéniable qu’on a manifesté. L’opinion nationale et internationale est témoin de ce que les jeunes, les femmes, les hommes qui sont ces citoyens pas simplement des militants de Yewwi Askan Wi, mais ce sont des citoyens qui sont répandus dans les rues pour exprimer leur droit à la liberté de manifester. Parce qu’il est sacré que chacun se batte pour ce qu’il appartient. Donc ce fut un succès », a affirmé le président de Taxawu sénégal, qui renchérit par ailleurs « ils disent souvent force restera à la loi, alors que la loi c’était de nous laisser faire notre manifestation. La loi, c’était de nous laisser faire notre rassemblement. Quand on nous interdit de le faire, on viole la loi. Et c’est nous qui exercions ces droits là, c’est nous qui étions en train de respecter la loi ».

Louant le courage et la détermination des leaders et autres détenus, M. Sall déclare en les apostrophant « Déthié, Mame Diarra , Ameth Aidara et les autres, vous êtes des modèles et des exemples dans le combat que nous menons pour défendre nos droits », avant de conclure en ce qui concerne ces détenus, « nous ferons face pour nos otages quoi qu’il nous coûte ».

Ousmane Goudiaby (Stagiaire)

Leave a reply