A La Médina et à Dakar-Plateau, la révision des listes électorales démarre timidement

0
980

(APS) – La révision des listes électorales en prélude à l’élection présidentielle du 25 février 2024 a effectivement démarré dans les communes d’arrondissement de Dakar-Plateau et de La Médina, mais très peu d’électeurs sont pour le moment au rendez-vous, a constaté l’APS.

« La commission d’inscription de Dakar-Plateau a effectivement démarré ses activités aujourd’hui », a déclaré Alassane Seck, son président.

Mais à 11 heures, soit trois heures après le démarrage, « aucune inscription n'[avait] encore eu lieu […] Les Sénégalais ont cette habitude d’attendre toujours les derniers jours pour venir s’inscrire », a expliqué M. Seck.

Quelque 800 cartes sont « en souffrance » à la commission administrative de Dakar-Plateau, selon Chérif Maleyni Ba, le responsable de la distribution des cartes nationales d’identité et des cartes d’électeur.

Une dizaine d’électeurs attendaient d’être appelés pour s’inscrire ou modifier leur inscription, dans les locaux de la mairie de Dakar-Plateau, où se trouve la commission administrative.

C’est le cas de Khadim Ndione, un commerçant âgé d’une quarantaine d’années, qui veut changer de lieu de vote. « J’ai toujours voté à Dakar. Je veux désormais voter à Lambaye (centre), mon village », dit-il.

A La Médina, les électeurs arrivaient au compte-goutte, quelques heures après l’ouverture des bureaux de la commission administrative. Une vingtaine de personnes faisaient la queue devant les bureaux.

Assane Diouly Diouf, un électricien âgé de 20 ans, est venu s’inscrire sur les listes électorales pour la première fois. Il souhaite voter à La Médina.

Gustave Olivier Diédhiou, un lycéen âgé de 18 ans, souhaite voter pour la première fois en 2024. « Je réside à La Médina depuis sept ans, avec mes parents. Parce que je suis un citoyen, je veux voter. C’est pourquoi je suis venu m’inscrire sur les listes électorales », confie le lycéen originaire de Fatick (centre).

A Dakar-Plateau comme à La Médina, les inscriptions se déroulent en présence de représentants de la Commission électorale nationale autonome et des partis politiques, notamment l’APR (pouvoir), le PDS d’Abdoulaye Wade et Pastef-Les patriotes d’Ousmane Sonko (opposition).

La révision « exceptionnelle » des listes électorales entamée ce jeudi se poursuivra jusqu’au 6 mai.

Elle aura lieu dans le territoire national et dans d’autres pays où vivent des Sénégalais, a annoncé le ministre de l’Intérieur, Antoine Diome, début mars.

« Il est important […] de procéder à cette mise à jour du fichier électoral, pour permettre aux citoyens sénégalais qui auront 18 ans révolus », le 25 février 2024, « de pouvoir s’inscrire », avait-il souligné dans un communiqué.

Leave a reply