Abdou Karim Fofana, ministre du commerce : «Au 18 novembre dernier, le taux d’application des nouveaux prix était de 75%»

0
309

Défendant hier, mardi, le projet de budget 2023 de son département devant les parlementaires, le ministre du Commerce, de la Consommation et des Petites et Moyennes entreprises, Abdou Karim Fofana, a laissé entendre qu’«à la date du 18 novembre dernier, le taux d’application des nouveaux prix des prix était de 75%».

Le ministre du Commerce, de la Consommation et des Petites et Moyennes entreprises est formel quant à l’effectivité de l’application des nouveaux prix des denrées alimentaires. Pour s’en convaincre, il brandit ces statistiques. «Le 14 novembre, 50,7% des commerçants avaient déjà commencé à appliquer les prix. Le 18 novembre, on était à 75% de taux d’application ; soit une semaine après».

Le ministre de rappeler, pour montrer la diligence de son département à faire appliquer les directives du chef de l’Etat, à la suite de la réunion de concertations avec l’ensemble des acteurs dudit secteur stratégique le 9 novembre dernier, que «les prix ont été fixé le 5, les arrêtés le 10, l’exutoire le 12 et l’application a été effective le 14 », précise-t-il d’emblée.

Donc, poursuit-il, «on a donné l’opportunité aux commerçants (9 jours) pour écouler leurs stocks qui, en général, tourne entre 7 et 10 jours. Ensuite, on a été sur le terrain. Entre le 14 et le 18 novembre, 2075 boutiques ont été contrôlées, 689 commerçants ont été verbalisés pour non-conformité aux textes», a-t-il détaillé.

Ce qui fera dire au chef du département du Commerce qu’en une semaine, «l’Etat du Sénégal a réussi à faire appliquer les prix, en plus des Conseils régionaux de la consommation organisés par les gouverneurs de chaque région». Selon lui, le ministère du Commerce travaille dans le sens «d’accompagner les acteurs économiques et les Sénégalais de manière générale », a-t-il dit.

BAISSE DU LOYER : 14.000 APPELS EN 2 JOURS ; 11.000 CONTENTIEUX EN 2014 DONT 10.500 TRAITÉS AU MINISTÈRE ET 500 ENVOYÉS AU TRIBUNAL DU COMMERCE

Pour ce qui est de la baisse sur le loyer, il dira : «L’Etat a pris cette décision suite à une publication de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (Ansd) révélant que le prix du loyer a connu une hausse de 240% alors que les matériaux de construction ont connu une hausse de seulement 48%», précise le ministre Abdou Karim Fofana. Poursuivant ses explications, le ministre de rappeler que «c’est à la suite de cela que la loi de 2014 été voté».

D’ailleurs, renseigne-t-il, «Des bailleurs nous ont appelé pour demander si ceux qui avaient appliqué la loi de 2014 devront à nouveau baisser le prix. Les contentieux sont certes nombreux, de même que ceux qui refusent d’appliquer les règles. Rien que pour Dakar, 11.000 cas de contentieux ont été rapportés aux services du ministère du Commerce. Les 10.500 ont été traités et le reste est envoyé au Tribunal du commerce. Un numéro vert a été mis en place pour recueillir des plaintes. Et en 2 jours, on a reçu 14.000 appels. La Commission nationale de régulation des loyers sera mise en place pour régler le contentieux entre les bailleurs et les usagers. Et un instrument de proximité sera élargi à toutes les régions du Sénégal», a-t-il dit.

UN BUDGET DE 132 735 696 379 FCFA EN AUTORISATIONS D’ENGAGEMENT ET 122 235 696 379 FCFA EN CRÉDITS DE PAIEMENT

A noter que le budget dudit ministère, arrêté à la somme de 132 735 696 379 FCFA en Autorisations d’engagement (Ae) et à 122 235 696 379 FCFA en Crédits de paiement (Cp), a été voté. Toutefois, les députés se sont posé beaucoup de questions relativement à, entre autres, la santé publique des populations qui consomment des produits périmés surtout en période de fêtes ou de grands évènements religieux, le manque d’agents de contrôle…

JEAN PIERRE MALOU

Leave a reply