Abdoul Mbaye, membre de l’inter-coalition yewwi-wallu : « l’objectif est de créer plusieurs groupes parlementaires au sein de l’opposition »

0
251

Les responsables de la coalition Yewwi-Wallu envisageraient la création d’au moins deux groupes parlementaires lors de la 14ème législature qui sera installée le 12 septembre prochain. L’information est du leader de l’Alliance pour la citoyenneté (Act) par ailleurs membre de la coalition Wallu Sénégal. Invité de l’émission Objection de la radio Sud fm (privée) hier, dimanche 28 août, l’ancien Premier ministre du premier gouvernement du Président Sall devenu un de ses opposants radicaux a précisé que cette démarche vise à atténuer l’absence de majorité perdue par le ralliement de Pape Diop en donnant plus de temps de parole pour l’opposition lors de la 14ème législature.

Le leader du parti politique Alliance pour la citoyenneté (Act) Abdoul Mbaye par ailleurs membre de la coalition Wallu Sénégal apporte une précision sur le débat relatif au nombre de groupe parlementaires de l’opposition que vont mettre sur pied les responsables de l’inter-coalition Yewwi-Wallu. Alors que le sujet était sur toutes les lèvres notamment depuis le revirement spectaculaire du leader du parti politique Convergence démocratique Bokk Gis Gis, Pape Diop, par ailleurs tête de liste nationale de la coalition Bokk Gis Gis Liggey qui a rejoint le camp du pouvoir lui permettant ainsi de décrocher la majorité de 83 sièges, Abdoul Mbaye a annoncé que l’idée retenue est la création de plusieurs groupes parlementaires. « Je ne suis pas directement associé à la stratégie mise en place par l’inter-coalition Yewwi-Wallu mais d’après ce que j’en ai reçu pour l’instant comme information, l’objectif est de créer plusieurs groupes parlementaires au sein de l’opposition », a annoncé l’ancien Premier ministre du premier gouvernement du Président Sall lors de son passage à l’émission Objection de la radio Sud fm (privée) hier, dimanche 28 août. Poursuivant son propos, Abdoul Mbaye justifie cette démarche par un souci, dit-il, « de gagner un temps de parole pour l’opposition lors de la 14ème législature.

« Le Président du groupe parlementaire, il a un temps de parole supérieur à celui du député simple. Alors, je pense que c’est une bonne démarche stratégique car l’absence de majorité doit être compensée non seulement par la recherche de complicité patriotique mais également par le discours de l’opposition tel qu’il sera reçu par le peuple sénégalais. Il est donc important que ce discours dispose de temps donc pour moi c’est une bonne stratégie que d’envisager la création de deux groupes parlementaires », a-t-il insisté.

Abdoul Mbaye prône la création d’une coordination de l’inter-coalition avec TAS et Pape Djibril Fall.

Loin de s’en tenir-là, le leader du parti politique Alliance pour la citoyenneté (Act) a également préconisé la mise en place d’une coordination de l’opposition parlementaire pour prendre en charge les nombreux chantiers de réformes à ouvrir pour cette législature et qui doivent conduire à des propositions de loi. « Il y a des chantiers importants à ouvrir pour cette législature, des chantiers qui doivent conduire à des propositions de loi même s’il n’est pas certain qu’elles puissent être votées en raison de l’existence toujours d’une majorité détenue par Benno Bokk Yakaar et entre nous-même si la proposition va dans le sens des intérêts du Sénégal, je ne vois pas, moi, Benno Bokk Yakaar agir dans le sens de cet intérêt au regard de l’actualité récente », a-t-il souligné.

Poursuivant son propos, l’ancien Premier ministre de citer comme première proposition de réforme à introduire par la Coordination de l’opposition parlementaire, la revue de la Loi organique sur le Conseil constitutionnel. Rappelant qu’en 2021, 04 membres sur les 07 que compte le Conseil constitutionnel, en violation de la Loi organique, s’étaient réunis en organisant leur quorum et leurs règles de décision, Abdoul Mbaye souligne l’urgence d’une loi qui rétablirait la précision « si elle est absente » sur la nécessité du quorum à respecter. Outre la revue de la Loi organique sur le Conseil constitutionnel, le président de l’Act préconise également l’adoption d’une loi qui prendra en charge la décision rendue par la Cour de justice de la Cedeao sur le parrainage.

«Il va falloir introduire des procédures pour amener à la révision de la loi électorale sur ce point et sur d’autres et à chaque fois, expliquer aux députés pourquoi et dire également après quand ce n’est pas adopté expliquer également au peuple pourquoi ça n’a pas été respecté», a-t-il indiqué. Et de faire remarquer : «Il est absolument nécessaire de créer une coordination non seulement à l’intérieur de l’inter-coalition Yewwi-Wallu mais une coordination de recherche de complicité patriotique avec tous les députés qui se réclament de l’opposition, y compris Thierno Alassane Sall et Pape Djibril Fall ».

NANDO CABRAL GOMIS

Leave a reply