Accès a la connectivite, problème de sécurité, indisponibilité du cash : ces freins à l’utilisation des services financiers numériques

0
799

Les services financiers numériques qui connaissent aujourd’hui un grand essor au Sénégal  sont confrontés à un certain nombre de contraintes. Il s’agit entre autres de l’accès à la connectivité,  du manque de sécurité et de l’indisponibilité du cash.

Au Sénégal, les émetteurs de monnaies électroniques  sont de plus en plus nombreux ces dernières  années. Les populations utilisent ces services financiers numériques pour faire leurs transactions financières. Cependant, ces services sont confrontés à un certain nombre de difficultés  qui constituent souvent  des freins à leurs fonctionnements. Il s’agit entre autres de l’accès à la connectivité, du manque de sécurité et de l’indisponibilité du cash. « La première difficulté est l’accès à la connectivité. La deuxième difficulté est le problème de la sécurité. Ce qui varie d’un opérateur à un autre. Ce n’est pas la sécurité des installations,  mais la recrudescence des arnaques  et des fraudeurs qui malgré les mutations  technologiques font tout eux aussi pour s’adapter à ces changements. La troisième risque que nous avons identifié à partir de l’enquête que nous avons menée pour le compte de la Banque mondiale est l’indisponibilité du cash », a relevé le secrétaire exécutif de l’Observatoire de la qualité des services financiers ( Oqsf ) Habib Ndao  hier, jeudi 27 Avril lors d’un atelier d’échange et de partage  sur « l’expérience utilisateurs des paiements mobiles ».Selon lui, ces  préoccupations seront prises en compte par l’Oqsf dans sa  mission d’accompagnement des institutions  financières. « Il s’agit de faire remonter aux opérateurs la nécessité d’adapter leur politique commerciale aux besoins des usagers, étant donné que nous avons une mission de protection des usagers », a-t-il souligné. Pour faire face à ces obstacles, l’Oqsf recommande aux émetteurs de monnaies électroniques d’augmenter le niveau de sécurité non seulement au niveau de leurs plateformes mais aussi au niveau de l’éducation financière  de leurs utilisateurs. Par ailleurs, M Ndao trouve que les services financiers à distance apparaissent aujourd’hui comme un levier efficace pour renforcer l’inclusion financière dans la mesure où ils favorisent un accès au plus grand nombre à des services financiers. « Selon les statistiques disponibles en fin décembre 2022, les transactions financières basées sur le mobile monnaie ont enregistré  un volume total de 496  millions d’opérations chiffré à 7870 milliards de francs cfa », a-t-il fait savoir. Pour sa part, Coura Tine Séne, directrice générale de Wave digital finance au Sénégal  soutient que le taux de fraude au niveau du groupe  Wave est très minime par rapport à ses 7 millions de clients actifs après 5 ans d’opération. Cependant, poursuit-elle,  Wave compte  le réduire encore en associant d’autres acteurs comme les associations de consommateurs.

NDEYE AMINATA CISSE

Leave a reply