Accident de Sikilo – point de la situation hier, lundi a 16h : sur les 39 corps sans vie, 32 ont été identifiés

0
2090

L’accident de Sikilo, localité située dans l’arrondissement de Gniby, région de Kaffrine, survenu tôt le matin vers 3h avant-hier, dimanche 08 janvier 2023, continue d’occuper les devants de l’actualité. En plus du Conseil interministériel sur les accidents et la sécurité routière pour prendre des «mesures fermes», le gouvernement a fait le point de la situation au lendemain de ce drame hier, lundi 09 janvier 2023, à 16h. Au même moment, des réactions d’indignation, de tristesse et de prières pour les victimes se poursuivent, venant notamment des familles religieuses de Touba, Tivaouane, Yoff et Madina Gounass, etc.

5 corps non encore identifiés

Le ministère de la Santé et de l’Action sociale (sur sa page Facebook) et de celui du Commerce, de la Consommation et des PME, dirigé par Abdou Karim Fofana, porte-parole du gouvernement (à travers un communiqué) ont fait le point de la situation au deuxième jour de l’accident de Sikilo hier, lundi 09 janvier 2023 à 16h. Ils annoncent que sur les 39 corps sans vie, 32 ont été identifiés, 5 ne le sont pas encore.  «Dans le cadre du suivi de la prise en charge des victimes de l’accident de Sikilo, dans le département de Kaffrine, intervenu ce dimanche 08 janvier, le point de la situation, effectué le lundi 09 janvier 2023 à 16h, laisse apparaître les informations suivantes : sur les 39 personnes décédées, 32 ont été identifiées par leurs familles.»

Pour la prise en charge des blessés, un personnel en renfort est venu de l’hôpital Idrissa Pouye de Grand Yoff et de l’hopital El Hadji Ibrahima Niass de Kaolack. La cellule psychosociale du ministère de la Santé et l’Action sociale avec l’équipe sociale de l’hôpital ont démarré le travail de suivi et d’accompagnement des blessés, du personnel, des accompagnants des blessés et des parents des personnes décédées.

LES VICTIMES PASSENT DE 139 A 140,  AVEC 101 BLESSES DONT 10 GRAVES

Le porte-parole du gouvernement, Abdou Karim Sall, dans son communiqué, signale  qu’hier lundi, à 16h,  «le nombre de victimes recensées est passé de 139 à 140 (39 décès et 101 blessés). 10 blessés graves sont sous traitement». Une commission régionale de suivi et d’accompagnement des victimes, dirigée par le gouverneur de la région de Kaffrine, est instituée. Elle a débuté ses activités hier, lundi à partir 17h.

Lsdh exige des mesures coercitives

Dans un communiqué publié hier, lundi 9 janvier, la Ligue Sénégalaise des Droits Humains (Lsdh), espère que les décisions issues du Conseil interministériel, seront appliquées afin de préserver le droit fondamental à la vie des Sénégalais. Elle invite le gouvernement, «à veiller à ce que des sanctions proportionnelles soient infligées aux auteurs des accidents qui résulteraient de comportements délibérés en violation des lois et règlements en vigueur». Elle appelle aussi les autorités, les conducteurs et les citoyens «à faire montre de plus de responsabilité individuelle et collective».

Tivaouane demande à l’Etat de veiller à la sécurité des usagers

«Devant l’ampleur de cet accident d’une rare violence, le Khalife appelle les usagers de la route, les conducteurs en première ligne, à plus de responsabilité. Il leur rappelle l’obligation de se conformer aux dispositions du Code de la route afin d’éviter les dégâts souvent constatés sur nos routes»,  a demandé le porte-parole de la famille, Serigne Babacar Sy Abdou Aziz dans une déclaration transmise par Asfiyahi.

Par la voix de son porte-parole, le Khalife général des Tidianes, Serigne Babacar Sy Mansour appelle également les chauffeurs,  «à la prudence, à la tolérance, au respect mutuel entre citoyens, à la préservation du droit à la vie». Le Khalife rappelle également aux conducteurs automobilistes «la nécessité de se conformer aux lois et règlements du Code de la route, en évitant tout comportement dangereux pouvant occasionner des accidents de circulation».

Enfin, Serigne Babacar Sy Mansour lance un appel solennel au gouvernement du Sénégal, avec à sa tête le président Macky Sall, «de veiller à la sécurité des usagers de la route, de prendre des mesures fortes pour éviter les accidents, de renforcer la sensibilisation des acteurs et la prévention des risques d’accident».

Touba offre 40 millions aux familles des victimes

Le Khalife général des Mourides, Serigne Mountakha Bassirou Mbacké, a offert 40 millions aux familles des victimes de l’accident de Sikilo. Il a aussi demandé un récital du Saint-Coran pour le repos de l’âme des disparus et un prompt rétablissement pour les blessés.  Déjà, lors de son déplacement à Kaffrine, le président de République, Macky Sall, avait annoncé une enveloppe de 200 millions qui devrait être répartie entre la centaine d’occupants des deux bus, au moment de l’accident.

Médina Gounass et Yoff pour un changement de comportement sur les routes

Le Khalife de Médina Gounass  appelle les conducteurs à plus de prudence et de responsabilités sur les routes. Un communiqué a été publié hier, lundi, par le porte-parole du Khalife, en réaction à l’accident de Sikilo.

Du côté de Yoff, le Khalife général des Layennes invite les usagers à un ressaisissement salutaire afin que pareil drame ne se reproduise plus.

Le Ris Al Wahda pour une réforme sans complaisance du secteur du transport

Dans le même sillage, le Rassemblement islamique du Sénégal  (Ris) Al Wahda déplore cette insécurité routière et invite les autorités à prendre leur responsabilité. Pour le Ris, la vétusté des véhicules de transport en commun, l’indiscipline sur les routes, la corruption et l’état de délabrement avancé de certains axes routiers sont autant de fléaux qui nécessitent des mesures d’urgence de la part du gouvernement, mais aussi un meilleur comportement de la part des citoyens. Le Ris Al Wahda appelle l’Etat du Sénégal à œuvrer, sans complaisance, au respect des lois et à une réforme du secteur du transport.

Par Fatou NDIAYE

Leave a reply