Affaire Astou Sokhna : les agents de la santé entament une grève de 48h, à partir de demain pour exiger un procès sincère

0
354

Après la grève des agents de santé du jeudi 21 avril dernier, les structures sanitaires seront à nouveau paralysées après-demain mardi 26 avril, et cela pour 48h. Ainsi en ont décidé les agents dudit secteur regroupés autour du Collectif des agents de la santé et de l’action sociale (CTSAS), dans un communiqué rendu public.

« Le collectif a décidé de décréter un mot d’ordre de grève de 48h à compter du mardi 26 avril 2022 avec respect du service minimum et des urgences. Le mercredi 27 avril 2022, nous vous donnons rendez-vous à Louga pour la « Mobilisation blanche », tous les agents de santé seront en blouses blanches ou rose, les familles et sympathisants en tenue blanche« , informe le CTSAS.

Sur les raisons de ce remake, après la perturbation des structures de santé, la semaine dernière le CTSAS pointe d’un doigt accusateur l’État qui n’aurait pas « pris suffisamment en compte les exigences des acteurs de santé et des populations pour une meilleure prise en charge de la santé qui est du ressort régalien de l’État comme stipulé dans la constitution en son article 17« .

Pis, les blouses blanches dénoncent l’absence d’une mesure correctrice permettant d’améliorer le système de santé conformément à l’esprit d’un audit de décès maternel ou encore l’enquête sur le décès de Astou Sokhna qui se serait contenté de conclusions vagues d’un audit dévoyé de son objectif en lieu et place du travail d’investigation devant établir la cause exacte de la mort par l’autopsie.

« Cette démarche hâtive en l’absence de données scientifiques factuelles pour étayer ce dossier ne présage en rien un procès sincère permettant la manifestation de la vérité« , en déduit le le CTSAS.

J M D

Leave a reply