Affaire des 11 bébés morts calcines à l’hôpital de Tivaouane : liberté provisoire pour la sage-femme et l’aide-infirmière

0
374

Du nouveau dans l’affaire des onze bébés morts calcinés à l’hôpital Mame Abdou Aziz Sy de Tivaouane. La sage-femme Awa Diop et l’aide-infirmière Coumba Mbodj qui séjournaient à la Maison d’arrêt et de correction de Thiès, ont bénéficié d’une liberté provisoire. Arrêtées dans le cadre de cette affaire, elles étaient poursuivies pour «homicide involontaire».

Toutefois, le chef de la maintenance de la structure placé sous mandat de dépôt le 14 juin dernier, reste en détention. Le personnel de santé de l’hôpital, Mame Abdou Aziz Sy de Tivaouane était en grève depuis quelques jours pour exiger la libération des trois agents de la structure. Pour rappel, le 25 mai dernier, un incendie avait ravagé le service de néonatologie de l’hôpital Mame Abdou Aziz Sy «Dabakh» de Tivaouane, emportant 11 bébés. Cette tragédie avait plongé tout le pays dans l’émoi et la consternation. Le Chef de l’Etat, Macky Sall avait ainsi limogé le ministre de la Santé et de l’Action sociale et décrété un deuil national de trois jours.

M. DJIGO

Leave a reply