Affaire Le Graët : le comex de la FFF veut revoir le contrat de Didier Deschamps

0
781

Noël Le Graët aurait agi seul pour prolonger le contrat de Didier Deschamps, sans en dire un mot à son comité exécutif, qui l’a forcément mauvaise.

Les propos de Noël Le Graët à l’encontre de Zinedine Zidane pourraient bien avoir un effet boule de neige. Depuis ce week-end, le président de la FFF est dans l’œil du cyclone. Discuté même par la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra et le président de la République, Emmanuel Macron, il est désormais remis en cause au sein de sa propre fédération. Le président du Conseil national de l’éthique a demandé son départ, alors qu’un comex doit se tenir en urgence ce mercredi.

Il n’est pas impossible que le Breton de 81 ans réserve quelques surprises. Il arrive en terrain qui lui est normalement conquis, lui dont le 4e mandat arrive à échéance en 2024. Pourtant, le comité exécutif s’est senti floué ces derniers jours. La raison ? La prolongation de Didier Deschamps. D’après les informations de L’Equipe, le comex n’était pas au courant de la prolongation du sélectionneur. Il était pourtant réuni vendredi dernier. D’ailleurs, le président de la FFF est parti durant le cocktail d’après réunion pour signer ce nouveau contrat, officialisé le lendemain.

Le Graët l’a joué en solo pour la prolongation de Deschamps, sans avertir le comex

Forcément, il y a de quoi l’avoir mauvaise, surtout qu’il y avait débat sur la durée de cette nouvelle collaboration. DD a fini par obtenir gain de cause en signant jusqu’en 2026, là où NLG préférait 2024. Il a fini par craquer. Très agacé par la manière de faire, qui n’est pas contraire aux textes de la FFF, ni aux prérogatives de son président, le comex, sous l’impulsion de Jean-Michel Aulas et de Philippe Diallo (le vice-président de la FFF), souhaite revoir le nouveau contrat du sélectionneur.

Il n’est ici pas question de le casser, d’autant que Deschamps bénéficie d’une très large partie des membres de l’instance, mais plutôt d’y faire des ajustements. Il n’est d’ailleurs pas certain que cela soit possible. Les contestataires voudraient par exemple vérifier s’il est possible d’ajouter «un accord tacite de liberté réciproque si le nouveau président de la FFF, fin 2024, veut changer d’entraîneur», ou même si Deschamps souhaite s’en aller de lui-même. Pas sûr que le sélectionneur accepte de se laisser faire facilement.

footmercato.com

Leave a reply