Affaire Ousmane sonko-Adji Sarr : revoilà Serigne Bass !

0
1822

L’ancien procureur de la République, Serigne Bassirou Gueye se réintroduit dans l’affaire de « viol et menace de mort » qui a valu au leader de Pastef Ousmane Sonko un renvoi devant la chambre criminelle. En conférence de presse hier, jeudi 26 janvier, Serigne Bassirou Guèye qui avait en charge cette procédure est revenu sur les accusations de complot et de falsification de PV d’enquête portées contre lui par le maire de Ziguinchor. Tout en se gardant de répondre à certaines questions relatives à la valeur juridique du certificat médical et autre variation entre la date de consultation d’Adji Sarr et celle retenue dans le réquisitoire de son successeur.

Serigne Bassirou Guèye qui est devenu nouveau président de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (OFNAC) a nié catégoriquement tout acharnement contre Ousmane Sonko. Ainsi revenant sur l’enquête préliminaire de la Gendarmerie, l’ancien patron du Parquet explique que contrairement à ce que dit le chef de file des patriotes, il n’avait jamais envisagé son arrestation sinon, il n’aurait pas choisi la voie de l’instruction mais plutôt celle de la flagrance dans le cadre de l’instruction de sa procédure. « Il n’y avait aucune décision d’arrêter Sonko pendant la phase de l’enquête du Parquet. Et, je n’avais reçu aucune instruction dans ce sens venant du Parquet général », a-t-il réfuté.  Poursuivant son explication, Serigne Bassirou Guèye a informé au sujet des photos insérées dans ce dossier que ces dernières n’avaient rien à voir avec Sonko encore moins dans le but de viser le délit de proxénétisme contre Ndeye Khady Ndiaye pour l’enfoncer. Selon lui, ces photos étaient collectées plutôt dans le but d’étayer la charge d’incitation à la débauche retenue contre Ndeye Khady Ndiaye, patronne de Sweet Beauté. Qui plus est, Serigne Bassirou Guèye a également nié toute falsification du procès-verbal d’enquête de la Gendarmerie. Poursuivant son propos, l’ancien procureur est revenu sur ce fameux rapport interne de la Gendarmerie dont il a nié l’existence, avant d’indiquer que de tous les Gendarmes qui ont été entendus dans le cadre de cette enquête interne, il n’y a que le capitaine Touré qui l’a accusé d’avoir falsifié certains passages du rapport. Non sans manqué de révéler qu’il a juste enlevé une partie des réflexions émises après son enquête par le capitaine Touré. Interpellé par ailleurs sur la valeur du certificat médical, la variation entre la date de consultation de Adji Sarr, Serigne Bass a préféré esquisser à la plupart de ces questions. Et de dire : « Je ne suis pas venu pour polémiquer ».

NANDO CABRAL GOMIS 

Leave a reply