Affaire pharmacie dakaroise : la Chambre Administrative de la Cour Suprême désavoue pour une seconde fois le ministère de la Santé

0
2207

L’affaire dite de la Pharmacie Dakaroise est en passe de devenir une sorte de patate chaude entre les mains du ministère de la Santé et de l’action sociale. Pour cause, la Chambre Administrative de la Cour Suprême a désavoué  pour une seconde fois le ministère de tutelle relativement à cette scabreuse affaire qui opposait la dame Aïcha Goundiam Mbodji à la Pharmacie La Nation

C’est en effet hier, jeudi 13 avril 2023, que la Chambre Administrative de la Cour Suprême, lors de son Audience Publique Ordinaire, a carrément et simplement annulé l’Arrêté n°002668 du 11 février 2022 du ministre de la Santé et de l’action Sociale qui avait abrogé l’autorisation -datant de 1981- de Madame Mbodji d’exercer sur ce site. Une décision sans appel qui sonne  comme une victoire pour cette dernière. Pour rappel des faits, la Chambre Administrative de la Cour Suprême avait auparavant annulé le 25 novembre 2021 l’Arrêté ministériel du 13 janvier 2021 par lequel le département ministériel autorisait Mme Aminata Gassama Baldé à transférer son officine de pharmacie La Nation (fermée depuis 8 à 9 ans) de l’avenue Lamine Guèye à la Place de l’Indépendance sur le site occupé depuis 1953 par la Pharmacie dakaroise dont Madame Aïcha Goundiam Mbodji était devenue titulaire en 1982. Cet arrêt de la Chambre Administrative de la Cour Suprême rendait dès lors illégale l’occupation du site pour y ouvrir toute autre officine, en l’occurrence la pharmacie dite  La Nation fermée depuis 8 ou 9 ans. Malheureusement, le ministère de la Santé et de l’action Sociale sous Abdoulaye Diouf Sarr avait trouvé plus simple, par arrêté ministériel du 11 février 2022, d’abroger l’arrêté qui autorisait depuis 41 ans Madame Aïcha Goundiam Mbodji à exploiter sur le site de la Place de l’Indépendance, son officine dénommée Pharmacie Dakaroise. Suite au recours de cette dernière et du Syndicat des Pharmaciens Privés du Sénégal, la Chambre Administrative de la Cour Suprême a d’abord ordonné le 23 juin 2022 la suspension de cet arrêté ministériel d’abrogation de l’autorisation de Madame Mbodji d’exercer sur ce site. C’est cette même Chambre Administrative de la Cour Suprême qui vient d’annuler purement ledit arrêté ministériel d’abrogation de l’autorisation de la dame Goundiam Mbodji d’exercer sur ce site de la Place de l’Indépendance.

DZM

Leave a reply