Agriculture ; chute de la clôture d’un bassin à Touba : une commission à ‘’pied d’œuvre’’ pour évaluer les dégâts (officiel)

0
514

(APS) – Une commission est « à pied d’œuvre » pour évaluer les dégâts causés par l’effondrement d’une partie de la clôture du bassin de rétention d’eaux de Darou Rahmane de Touba, en vue d’une indemnisation des propriétaires de champs impactés, a annoncé jeudi, le gouverneur de Diourbel, Ibrahima Fall.

 

« Une commission d’évaluation des impenses est à pied d’œuvre depuis mercredi pour indemniser les propriétaires des champs impactés par l’affaissement d’un pan de la clôture du bassin de captage d’eaux pluviales de Darou Rahmane », a-t-il déclaré dans un entretien avec l’APS.

 

Le chef de l’exécutif régional a indiqué que le rapport de cette commission, sous la coordination du préfet du département de Mbacké, « une fois établi sera remis aux autorités centrales pour indemniser les propriétaires des champs impactés ».


’’En attendant la fin des travaux de cette commission, nous sommes partis voir les populations impactées par la fuite des eaux du bassin de Darourahmane pour apporter notre soutien moral et celui des autorités centrales’’, a-t-il fait savoir.

 

Un partie du mur de la clôture du bassin de captage des eaux pluviales de Darou Rahmane s’est affaissée mardi, au lendemain de la tournée du ministre de l’Intérieur, Antoine Félix Diome, pour s’enquérir du dispositif de pompage des eaux pluviales à quelques jours du Magal.


« Cet affaissement d’une partie du mur du bassin de Darou Rahmane a libéré des eaux pluviales dans les champs de culture environnants’’, a rappelé le gouverneur en assurant que cette situation avait poussé à la prise de mesures d’urgence permettant de limiter les dégâts.

 

’’Parmi ces mesures, il y a la réalisation d’une tranchée pour diriger les eaux pluviales du bassin de Darou Rahmane vers un marigot qui se situe à quelques mètres’’, a-t-il indiqué.

 

Le gouverneur a évoqué aussi l’arrêt du pompage des eaux pluviales vers le bassin de Darou Rahmane. De même qu’il est prévu d’ »orienter toutes les eaux pluviales vers le bassin de Pofdy, situé non loin de celui de Darou Rahmane

 

Il a signalé que des travaux pour augmenter la capacité de stockage du bassin de Pofdy étaient en cours afin d’éviter tout débordement des eaux pluviales.


M. Fall a assuré que cet arrêt du pompage des eaux vers le bassin de Darou Rahmane n’a pas eu d’incidence sur les opérations globales d’évacuation des eaux en cours dans la ville sainte de Touba.

 

Etendu sur une vingtaine d’hectares le bassin de Darou Rahmane constitue un des deux bassins de captage des eaux pluviales des quartiers de Touba.


La station de pompage de Keur Niang évacue les eaux pluviales des quartiers de Touba vers les bassins de Darou Rahmane et Pofdy.


« Dans le moyen et long terme, l’Etat va réaliser un troisième bassin de captage des eaux pluviales à Keur Kab d’environ 40 à 60 hectares pour contenir toutes les eaux pluviales évacuées des quartiers de Touba », a-t-il fait savoir.

Leave a reply