Ahmadou Makhtar Kanté sur le sens de l’Aïd-al-Kébir : « Ce n’est pas la fête du mouton mais plutôt celle du sacrifice »

0
196

Selon l’imam Ahmadou Makhtar Kanté, écrivain, conférencier et auteur, contrairement à une idée largement répondue, l’Aïd-Al-Kébir communément appelée Tabaski célébrée le lundi 17 juin dernier n’est pas n’est pas la fête du mouton mais plutôt du sacrifice. Invité de l’émission Objection de la radio Sudfm (privée) du dimanche 16 juin dernier, l’ancien imam de la mosquée de l’université Cheikh-Anta-Diop de Dakar de 1994 à 2004 a souligné que cette fête nous « replonge dans l’histoire du prophète Abraham et le rôle d’Ismaël pour le respect du commandement divin » relatif au sacrifice de son enfant.

L’Aïd-Al-Kébir communément appelée Tabaski, célébrée le lundi 17 juin dernier, n’est pas la fête du mouton. L’avis est de l’imam Ahmadou Makhtar Kanté, écrivain, conférencier et auteur. Invité de l’émission Objection de la radio Sudfm (privée) du dimanche 16 juin dernier, l’ancien imam de la mosquée de l’université Cheikh-Anta-Diop de Dakar de 1994 à 2004 et auteur de plusieurs ouvrages, dont « Muhammad – Le sceau des Prophètes : La ‘part’ d’Ismaël dans l’histoire de l’Alliance abrahamique », a renseigné que l’Aïd-Al-Kébir est plutôt la fête du sacrifice. « La fête de Tabaski en fait, quelque part, nous  replonge dans l’histoire du prophète Abraham et le rôle d’Ismaël pour le respect du commandement divin relatif au sacrifice de son enfant. Elle nous permet de mieux comprendre encore la place d’Ismaël dans l’histoire Abrahamique. Malheureusement, certains voient plutôt le côté mouton. Mais je dis souvent que ce n’est pas la fête du mouton mais plutôt la fête du sacrifice » a-t-il fait remarquer avant d’ajouter.  « Abraham était prêt à sacrificier son enfant pour observer le commandement de Dieu. Et son enfant était d’accord aussi pour que le respect de ce commandement de Dieu lui soit appliqué. Il dit « Ô mon père si c’est Dieu qui t’a demandé de le faire, fais-le et je demande à Dieu de me soutenir pour que je sois persévérant ». Selon lui, « toute l’histoire de la Kaaba est construite autour d’Abraham et Ismaël jusqu’à Safa et Marwa, la mère d’Ismaël ». Mieux ajoute-t-il encore, « Ismael est un personnage extrêmement important même si tout a été fait par les rédacteurs de l’ancien Testament pour le marginaliser, pour l’écarter ». « Ismaël et d’Abraham ont fondé la Kaaba et après cette fondation, Abraham a demandé à Dieu un prophète qui sera issu de la descendance d’Ismaël et ce prophète-là a été annoncé par Jésus. Et c’est extraordinaire, cette expression du prophète Mohamed où il dit « Je suis la personne qui incarne l’invocation de mon père Abraham mais en même temps, la personne annoncée par Jésus », conclut Imam Ahmadou Makhtar Kanté.

NANDO CABRAL GOMIS

 

Leave a reply