AÏssatou Sophie Gladima, ministre du pétrole et des énergies aux députes : « Les contrats signés assurent des parts comprises entre 50 et 64% des bénéfices »

0
910

« L’année 2023 est une année charnière puisque le premier baril de pétrole du gisement de Sangomar, opéré par Woodside avec des réserves estimées à environ 630 millions de barils, « est attendu dans le dernier trimestre avec une projection de 100 mille barils par jour lors de la première phase », a dit vendredi, à Dakar, le ministre du Pétrole et des énergies, Aissatou Sophie Gladima. Elle présidait l’ouverture d’un atelier d’information et de partage avec les députés de la Commission Energie et Ressources minérales sur le secteur de l’énergie.  A l’heure actuelle, a-t-elle tenu à préciser : « Tous les contrats signés par le Sénégal sont en ligne et peuvent être consultés par tous ceux qui le désirent et ces contrats assurent à notre pays des parts comprises entre 50 et 64% des bénéfices qui seront réalisés dans le cadre des projets en cours ».  En ce qui concerne le projet Grand Tortue Ahmeyim, appelé Gta, situé à la frontière entre le Sénégal et la Mauritanie dont le développement est assuré par BP, il « produira 2,5 millions de tonnes de gaz naturel liquéfié par an lors de sa première phase et le premier mètre cube est attendu aussi au dernier trimestre de l’année », a-t-elle assuré aux députés membres de la Commission énergie et ressources minérales.  Certes, le Sénégal attend de ces deux projets d’importantes ressources financières. Mais pour le gouvernement, « le plus important n’est pas l’argent frais attendu de ces projets, mais plutôt des dividendes du contenu local ». Les enjeux socio-économiques de ces ressources sont donc importants et interpellent les différentes parties prenantes au premier rang desquelles « l’Assemblée nationale, représentante légitime du peuple, qui a un droit de regard sur la gestion, la bonne gouvernance et la transparence durant toute la période d’exploitation des différents projets », a-t-elle enfin dit aux députés.

JEAN PIERRE MALOU

 

Leave a reply