Aliou Cisse, coach Sénégal : «Nous avons hissé le drapeau de l’Afrique»

0
343

Aliou Cissé n’a pas pu garder sa joie. Il l’a exprimé sur le banc de touche après le but de Kalidou Koulibaly. Mais le sélectionneur national, qui a réalisé une grosse performance l’a surtout manifesté en conférence de presse. Morceaux choisis.  

Pas de choix sur notre adversaire en 8èmes

«On sait que c’est un nouveau championnat qui doit commencer pour nous avec des matchs à élimination directe. Le Sénégal a l’habitude de jouer ce genre de match là. Mais pour l’instant, on pourra se concentrer sur la récupération des garçons.

Je n’ai pas de préférence pour le prochain adversaire. Arriver à ce niveau de la compétition, il n’y a pas de préférence parce que ce sont les meilleurs qui y sont. Il faut juste dire qu’on sera motivés parce que c’est un match couperet où seule la gagne compte. Il n’y a plus de calcul à faire. Les équipes se valent».

L’ombre de Pape Bouba Diop

«Cette victoire là, on peut la dédier à beaucoup de gens. Effectivement, Pape Bouba Diop nous a quitté il y a de cela deux ans. Nous le dédions cette victoire là. Mes pensées vont à Bruno Metsu qui nous a amené pour la première fois en 1/8 finale, il y a Jules François Bocandé, El Hadji Malick Sy «Souris» et tant d’autres qui ont œuvré pendant des années pour que ce football là arrive là où il est aujourd’hui. On a eu à jouer des matchs très compliqués et très décisifs comme la finale de la CAN 2021. On a eu ces deux maths des éliminatoires pour la Coupe du monde avec la même équipe (Egypte). On a connu des matchs décisifs et importants. Il y a quatre jours, on a connu le même scénario. Il fallait gagner. C’est notre quotidien de tous les jours. On a une expérience collective aujourd’hui qui nous pousse à mieux préparer ce genre de match et ce genre de compétition. Je félicite vraiment les joueurs».

Coup de maitre avec un milieu de terrain expérimental

«J’ai la connaissance de ce groupe que j’ai constitué pendant plus de sept ans. Je connais le niveau de tous les joueurs qui sont arrivés ici. Je sais ce dont ils sont capables de faire. Aujourd’hui, des garçons comme Pathé Ciss, Pape Guèye s’ils sont là c’est parce qu’ils ont le niveau. Une équipe de football, ce n’est pas seulement les individualités ; c’est aussi le collectif. Il faut que tout le monde adhère et comprenne notre plan de jeu. Faire en sorte de donner le maximum pour que l’équipe gagne. Que ce soit Pathé Ciss, Nampalys Mendy ou le jeune Papa Matar Sarr, ils sont tous prêts. Ce qui est important, c’est ce caractère que j’ai vu dans cette équipe là. Et, vraiment, c’est quelque chose de nouveau pour le Sénégal. On est capable de faire front, de garder le score, de se battre et il faut encore une fois féliciter l’ensemble des joueurs».

Explosion de joie après le but de Kalidou Koulibaly

«Ce but là est très important pour nous et c’est ce qui nous amène aujourd’hui en huitièmes de finale. A un partout, le Sénégal était éliminé. Et, arriver à marquer ce but là est extraordinaire et c’est la sensation du football. C’est l’émotion du football et c’est ce qui nous pousse à faire ce métier là. Quand le football est comme ça, c’est magnifique».

Le penalty  d’Ismaïla Sarr

«Ismaïla Sarr n’est plus un jeune joueur. Il fait partie des cadres et il faut arrêter de traiter les joueurs comme des enfants. Ils ne sont plus des enfants. Ils sont tous des adultes avec 10 voire 15 ans de carrière. S’il prend sa responsabilité, c’est normal. Je n’ai pas besoin de lui dire quoi que ce soit. Il fait partie des tireurs avec Kalidou Koulibaly, Ismaila Jacobs et d’autres. Il a pris sa responsabilité et il l’a assumé. C’est ça aussi le football de haut niveau».

La performance d’Iliman Ndiaye

«A l’image de l’équipe, je le félicite aussi. Je ne parle pas d’individualités et je me tue à le dire. Je crois qu’Ilimane a fait un bon match. Il y a Youssouf Sabaly qui est à côté de lui. Comme les jeunes joueurs qui arrivent, il a pris sa chance et à eu l’opportunité de montrer de belles choses notamment en première période et je pense que s’il y a à féliciter, c’est l’ensemble du groupe de l’équipe nationale du Sénégal qui, aujourd’hui, a hissé le drapeau national du pays et du contient en huitièmes de finale. Nous sommes très satisfaits et encore une fois, il ne s’agit pas d’individualités mais plutôt du collectif qui passe au dessus de tout».

Recueillis par nos Envoyés Spéciaux Abdoulaye THIAM et Khalifa Ababacar GUEYE

Leave a reply