Almadies 2 de Rufisque : la cité SAFCO dans l’eau, les habitants crient leur détresse

0
374

Les maisons situées dans la zone des Almadies 2 de Rufisque sont envahies par les eaux de pluie. La situation est plus criarde dans la cité SAFCO où les habitants ont, pour la plupart, quitté leurs maisons. Les travaux de remblais sur le marigot déversoir sont à l’origine de cette situation. En visite sur le site, le gouverneur de Dakar a annoncé des mesures immédiates et l’arrêt des remblais.

Des étendues d’eau en perte de vue, au milieu desquelles se dressent des maisons comme des îlots sur un océan. C’est le décor qui caractérise la cité SAFCO et ses environs. Située dans la zone des Almadies 2 de Rufisque, à la lisière du département de Keur Massar et dans la commune de Sangalkam, la citée coincée entre les cités Kalia et SYR est aujourd’hui littéralement prise d’assaut par les eaux de pluie. Ses habitants dans le désarroi ne savent plus où donner de la tête. Certains ont tout bonnement quitté leurs maisons tandis que les plus téméraires ont préféré envoyer leur petite famille chez des parents pour pouvoir faire face à la situation et lui apporter des solutions. A l’origine des malheurs de ces habitants de la zone, les travaux de remblais entrepris par un promoteur immobilier sur le bassin déversoir des eaux, avant le morcellement pour la vente de parcelles à usage d’habitations. «Depuis que nous sommes là, on était confrontés à cette problématique des inondations. Mais cette année, cela a empiré et la particularité, c’est qu’il y avait un marigot et depuis quelques temps un promoteur a procédé à des remblais pour après morceler et vendre les parcelles. Or, c’est ce marigot qui recevait la plupart des eaux», déplore Alioune Diop, un des membres du collectif.

Les équipes techniques de la mairie et de l’Etat sont déjà venues sur place mais depuis lors, les solutions préconisées tardent à être concrétisées. «Avec la brigade des sapeurs-pompiers, une solution dans l’immédiat est préconisée et elle consiste à mettre en place un dispositif de pompage. Cela fait bientôt trois semaines, on n’a pas encore vu d’actions qui puissent nous rassurer alors que niveau de l’eau continue de s’élever», a fait soutenu M. Diop.

En tournée dans la zone, le gouverneur de Dakar a apporté du baume au cœur des impactés. Al Hassane Sall a promis, dans le plan ORSEC, la mise en place d’un dispositif de pompage et de canalisation pour libérer les maisons de l’emprise de l’eau. «Cette tournée a été initiée dans le cadre du plan ORSEC. C’est des groupes opérationnels désignés par l’Etat-major sous la responsabilité du ministre de l’Intérieur qui nous a demandé d’effectuer la visite et de lui proposer des solutions», a dit Al Hassane Sall.

Les solutions que le plan ORSEC va déployer, vont porter sur «la mise en place de dispositifs robustes de pompage avec des flexibles pour évacuer les eaux, parce que le problème, c’est qu’il n’y a pas de déversoirs malheureusement, pas d’exutoires. Il faut tirer l’eau sur des distances assez longues. Dans d’autres zones, c’est des tranchées que nous allons ouvrir et bassins qui seront élargis », a-t-il annoncé.

Par ailleurs, l’autorité a annoncé des mesures pour faire arrêter le remblai sur le bassin des eaux de ruissellement, conformément aux directives du gouvernement sur les travaux au niveau des zones non aedificandi. «Pour ce genre de situations telles que la construction ou des lotissements sur des zones non aedificandi, la position du gouvernement est claire. Ce sont des projets qui ne seront pas acceptés par les autorités gouvernementales. Donc, là où cela a démarré, les dispositions seront prises pour y mettre un terme», a annoncé le gouverneur.

WORE NDOYE

Leave a reply