Amath Soumare du Cane sur les 82 sièges obtenus par Benno aux législatives : « l’opinion ne change pas en 6 mois »

0
231

Invité de l’émission Objection de la radio Sud Fm hier, dimanche 7 août 2022, Amath Soumaré du Cane n’a pas manqué de se prononce sur les résultats provisoires des élections législatives rendus publics par la Commission nationale de recensement des votes le jeudi 4 août dernier et qui attribuent à la coalition au pouvoir, Benno Bokk Yakaar, 82 sièges de députés devant l’inter-coalition Yewwi-Wallu 80 sièges qui est suivie par Aar Sénégal, Bokk gis gis et Les Serviteurs/MPR avec chacun un siège. Le président du Centre Africain de la Nouvelle Économie (Cane) souligne que ce résultat qui consacre, selon lui, l’échec de la coalition Benno Bokk Yakaar n’est que la suite logique des choses. « Ils n’ont pas eu de bol parce que d’une part les élections législatives sont venues au mauvais moment. Car, ils viennent de subir il n’y a même pas 6 mois une défaite. Et l’opinion ne change pas en 6 mois. Je pense qu’il y avait beaucoup de lecture à faire par rapport à ça », a-t-il fait remarquer.

Loin de s’en tenir là, le président du Centre Africain de la Nouvelle Économie (Cane) n’a pas manqué de railler la sortie de l’ancien Premier ministre et tête de liste majoritaire de la coalition au pouvoir, Benno Bokk Yakaar qui a tenu un point de presse pour annoncer la victoire du régime dans la nuit du dimanche 31 juillet au lundi 1er août. Selon lui, cette sortie est un « infantilisme » qui rappelle des régimes dans la sous-région qui, après avoir perdu des élections, se précipitent dans les télévisions pour signaler que, ils sont gagnants.

« Quand je vois la dame, l’ancienne Premier ministre que je respecte beaucoup, vraiment j’étais mal à moi-même parce que c’est une dame pour qui j’ai beaucoup de respect sur sa trajectoire, sa vision donc des choses bien qu’elle ait eu beaucoup de trahison au niveau de son cursus. J’ai beaucoup de respect pour cette dame. Mais quand je la vois faire des méthodes à l’ancienne, venir proclamer des trucs, je me suis dit mais c’est incroyable ; ce n’est pas la même personne. Vraiment je ne la comprenais pas surtout que quand on est au niveau gouvernemental, c’est votre parti qui gouverne et vous avez des institutions qui sont destinées à contrôler ces choses et à proclamer les résultats », a fustigé le président du Centre Africain de la Nouvelle Économie. Avant d’insister : « je peux comprendre si c’est l’opposition qui le fait mais pas vous parce que vous avez les institutions qui ont les prérogatives de donner les résultats et que vous devez respecter

NANDO CABRAL GOMIS

Leave a reply