Aminata Touré sur le dialogue : «Une manœuvre politique pour diviser l’opposition avec la collaboration active du Pds».

0
1179

A l’instar d’Ousmane Sonko, l’ancienne Première ministre Aminata Touré récuse aussi l’appel au dialogue du président Macky Sall. En point de presse, elle a ressassé de manière directe que ce dialogue est « une manœuvre politique pour diviser l’opposition » mais avec  « la collaboration active du Pds».

L’ex-Premier ministre, Aminata Touré, candidate déclarée à la présidentielle de 2024  a saisi la fête du 1er mai pour se prononcer sur l’actualité nationale et internationale. Au centre de sa déclaration, figure le contexte de tension marquée par des arrestations tous azimuts.  Aminata Touré a profité de l’occasion pour dénoncer la répression de personnes farouchement opposées au régime de Macky Sall. « Aux dernières nouvelles, ils sont plus de 300 personnes à être emprisonnées », a déclaré Aminata Touré. Dans un autre registre, elle a livré son point de vue sur le dialogue lancé par le Chef de l’État. Selon elle, la démarche de Macky Sall est une manœuvre pour faire passer sa candidature. « L’appel au dialogue du président Macky Sall est une manœuvre politique pour diviser l’opposition, une manœuvre qu’il a entamée depuis longtemps avec la collaboration active du Pds. Aujourd’hui, ce deal que j’annonçais entre le président et le Pds a éclaté au grand jour. En fait, le Pds n’est pas participant au dialogue, il est co-organisateur avec le président Macky Sall », a confié Aminata Touré qui révèle un deal entre le président de la République et la formation politique libérale qui compte participer à la présidentielle de 2024 avec Karim Wade. Pour l’ancien Premier ministre, Karim Wade reste devoir au contribuable sénégalais 138 milliards de FCFA. « L’issue du deal entre le président et le Pds est claire. Le Pds va accepter la candidature moralement et juridiquement inacceptable du président et en contrepartie, Karim Wade sera amnistié et les 138 milliards FCFA qu’il nous doit seront passés pour pertes et profits comme tous les frais engagés pour le procès », a expliqué Mimi Touré. Pour faire face, elle appelle toutes les forces vives de la nation à rejoindre la grande plateforme F24 afin de défendre les acquis démocratiques, la Constitution et d’imposer l’organisation d’élections libres, transparentes et inclusives…

M D

Leave a reply