Appui aux micro-entreprises : Sococim investit dans le secteur de la pêche

0
181

Le Gie Meer Mouss de Bargny a bénéficié d’un prêt sans intérêt de la fondation Sococim. Un financement destiné à renforcer l’activité des pêcheurs traditionnels pour faire face aux charges dans un contexte marqué par la concurrence de la pêche illicite et la rareté de la ressource. La cérémonie de remise de chèque a eu lieu au siège de la fondation en question.

Pendant longtemps focalisée sur l’accompagnement des femmes transformatrices des produits agricoles, la Fondation Sococim vient d’élargir ses interventions au secteur de la pêche. En effet, la fondation vient d’accorder un financement de 4,2 millions de francs au GIE Meer Mouss » de Bargny, ce qui constitue une première, mais que la responsable de la fondation explique par le fait que jusque-là, les seules sollicitations qui leurs sont parvenues étaient le fait des groupements de femmes transformatrices. Il s’y ajoute le défaut de formalisation des associations de pêcheurs. « La Fondation Sococim n’avait jusqu’ici reçu aucune demande de financement d’un projet d’activité de pêche. Il y’avait un manque de formalisation.  Ils ont constitué leur Gie en 2022 et dès que cela a été fait, ils ont cherché quelqu’un qui les a aidés à définir leur projet, à formaliser la manière dont ils s’organisent. Ils connaissent leur métier mais c’est la formalisation qui manquait et c’est cette formalisation qui a permis de déposer un dossier au niveau de la Socini. En souhaitant que le Gie Meer Mouss puisse réaliser son projet, développer ses activités et qu’à partir d’aujourd’hui, nous puissions continuer à accompagner les activités de pêche même si elles se pratiquent dans des conditions difficiles », a expliqué Patricia Diagne. Le prêt est remboursable sur une durée d’un an avec un mois et demi de différé de remboursement. Ce qui constitue un prêt avantageux aux yeux des bénéficiaires qui ont été pendant longtemps handicapés par le manque d’investissements sur l’outil de production. Ainsi avec cette somme, ils espèrent pouvoir accéder à certains matériels et faire face aux dépenses liées à la conservation et au transport des produits vers les autres quais. « Ce prêt est arrivé au bon moment, comprenez que l’activité de la pêche va bientôt démarrer et les gens ont besoin de fonds pour pouvoir être autonomes. Malheureusement ici, à Bargny, les gens travaillent sur des fonds à rembourser d’une manière assez anormale. Avec ce prêt, les gens vont être plus autonomes et dérouler correctement leurs activités » a expliqué Sogui Ndoye du GIE « Meer Mouss ».  Composé de pêcheurs, de mareyeurs et de femmes transformatrices des produits halieutiques, le GIE « Meer Mouss ».  espère avoir une plus grande maitrise sur la chaîne et augmenter ses marges de bénéfices afin de pouvoir agrandir son business par l’acquisition d’une autre pirogue. « Détenteur d’une pirogue, « Meer Mouss » espère trouver d’autres financements pour acquérir une pirogue plus grande. Dans l’urgence, le prêt va nous permettre d’acheter les équipements sans difficulté parce qu’il arrive des moments où le produit est disponible et l’argent n’est pas disponible» a expliqué Sogui Ndoye de « Meer Mouss ».

WORE NDOYE 

Leave a reply