Après 72h de grève : Confusion sur la levée du mot d’ordre

0
127

Ouf de soulagement pour les usagers des transports en commun de passagers ? La grève des transports en commun de passagers serait «terminée». Le Président de la République, Macky Sall aurait ainsi facilité la tâche à son gouvernement. «La grève est terminée. Sur décret présidentiel, plusieurs points ont été pris en compte», a déclaré Palla Mbengue sur SenTv hier vendredi nuit.

En effet, après 3 jours de mouvement d’humeur ayant paralysé le secteur du transport terrestre, depuis le mercredi 1er décembre 2021, le Cadre unitaire des syndicats des transports routiers du Sénégal (CUSTR) a rencontré le gouvernement représenté par le ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Mansour Faye, le ministre de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique, Abdoulaye Saydou Sow, celui des Collectivités territoriales, du Développement et de l’Aménagement du territoire, Oumar Guèye, le ministre chargé de l’Emploi et la Formation professionnelle, Dame Diop, avec à leurs côtés la présidente du Haut conseil du dialogue social (HCDS) Innocence Ntap Ndiaye, des membres du patronat, entre autres.

Toutefois, les deux parties se sont séparées sans aucune déclaration. «La rencontre entre l’Etat et les syndicats des transporteurs a pris fin à l’instant (au-delà de 23h, ndlr), après plus de cinq heures. Ces derniers n’ont arrêté aucune décision en quittant la salle. Ils ont indiqués  qu’ils allaient rendre compte à leur base avant de se prononcer», informe Liberation online.

Et, selon Seneweb, malgré les 72 heures de grève réussie, le CUSTR s’est retrouvé divisé. Alors que certains syndicalistes étaient pour la levée de leur mot d’ordre, d’autres ont campé sur leur position consistant à poursuivre la grève jusqu’à satisfaction de toutes leurs doléances.

N’empêche, concernant les tracasseries routières, Dakaractu souligne que l’une des premières victoires pour les transporteurs routiers jusque-là en grève illimitée, est que, depuis avant-jeudi, il est fortement interdit à tout militaire de la Gendarmerie de procéder à un contrôle routier sur corridor Dakar-Bamako, en dehors des points de contrôle de Diamniadio et de Kidira. Mieux, le contrôle se fera désormais en brigade mixte Gendarmerie-Douane-Eaux et Forêts. Seule la Police nationale est exclusivement autorisée à effectuer des contrôles routiers à Kaffrine et à Tambacounda.

ID

Comments are closed.