Armée : le budget augmentera d’un tiers, à 400 milliards d’euros, annonce Emmanuel Macron

0
599

(leparisien.fr)- Le président Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi les grandes orientations de la future loi de programmation militaire 2024-2030, placée sous le signe de la « transformation des armées » sur fond de retour de la guerre en Europe.

Après la réparation des armées, vient le temps de sa transformation. Alors que la guerre en Ukraine a mis en lumière des faiblesses dans le dispositif militaire français, Emmanuel Macron a profité de ses vœux aux forces armées, ce vendredi, pour annoncer l’ère d’une « économie de guerre ».

Pour se préparer à des guerres « plus brutales, plus ambiguës ». Et pour y répondre, « il faut de grands moyens ». Le président de la République a d’abord rappelé la géographie des tensions avant de dévoiler les grandes orientations de la future loi de programmation militaire 2024-2030. Parmi elles, le montant consacré à la défense sur les sept prochaines années atteindra les 400 milliards d’euros.

En comparaison, la loi de programmation militaire 2019-2025 prévoyait un budget de 295 milliards d’euros. Au total, ces deux LPM auront conduit à un doublement des moyens des armées. « C’est un effort considérable, sans précédent depuis cinq décennies », reconnaît le chef d’État.

Hausse du budget du renseignement de 60 %

Car la guerre en Ukraine a tout changé. Elle a poussé la France, et les Européens les plus rétifs, à consacrer plus d’argent à leur défense. « Ces efforts seront dans les années qui viennent à proportion de dangers, c’est-à-dire considérables, a affirmé Emmanuel Macron au début de son discours. Les menaces sont multiples et s’agrègent plutôt qu’elles ne se succèdent. » C’est pourquoi le budget du renseignement augmentera de 60 % sur sept ans.

La nouvelle loi de programmation militaire mettra l’accent sur la souveraineté, à travers le renforcement de sa dissuasion nucléaire. « C’est ce qui fait de la France un pays différent en Europe. Il nous faut la défendre avec force, cela signifie mieux la faire comprendre à ceux qu’elle interroge », a déclaré le chef d’État. Ainsi, les efforts de modernisation de la dissuasion nucléaire française (auxquels 5,6 milliards d’euros de crédits de paiement sont consacrés en 2023) seront poursuivis.

Leave a reply