Assemblée nationale : les ministres-députés cèdent leurs sièges

0
508

L’Assemblée nationale s’est vidée de ses ministres-députés. Tous les députés nommés dans le nouveau gouvernement ont adressé hier, lundi 19 septembre, au président de l’Assemblée nationale, des correspondances demandant la suspension de leurs mandats de député.

Près d’une semaine après les incidents qui ont émaillés la session d’installation de la 14e législature, du fait de la présence des membres du gouvernement à l’hémicycle, l’Assemblée nationale se vide de ses ministres-députés. Abdoulaye Daouda Diallo et Abdoulaye Saydou Sow, les deux ministres dont la présence à l’Assemblée nationale, lors de la session d’installation de la 14e législature, a été à l’origine du blocage de l’élection du successeur de Moustapha Niasse par l’opposition qui demandait leur départ de l’hémicycle au nom de l’incompatibilité du mandat de député avec la fonction de membre du gouvernement, ont finalement cédé leurs sièges.

Nommés respectivement ministre d’État, Directeur de cabinet du chef de l’État et ministre de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique, Abdoulaye Daouda Diallo et Abdoulaye Saydou Sow ont adressée hier, lundi 19 septembre, au président de l’Assemblée nationale, des demandes de «suspension» de leurs mandats de député à l’Assemblée nationale, pour pouvoir exercer leurs fonctions de ministre. «Son Excellence Monsieur Macky Sall, Président de la République du Sénégal, m’a fait l’honneur de me nommer ministre d’Etat, Directeur de Cabinet, le 17 septembre 2022 ; ce qui me place dans une situation d’incompatibilité. En vertu des dispositions de l’article 54 de la Constitution, je sollicite la suspension de mon mandat de député pour exercer mes nouvelles fonctions. Je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’assurance de ma haute considération», a écrit l’ancien ministre des Finances et du Budget.

Outre ces deux ministres, d’autres responsables du parti au pouvoir promus dans le nouveau gouvernement ont également démissionné de la représentation nationale pour laisser la place à leurs camarades investis sur la liste titulaire de Bennoo bokk yaakaar qui étaient en position d’attente. Parmi les députés démissionnaires, on peut également citer, entre autres, le nouveau Premier ministre, Amadou Bâ, Fatou Diané, ministre de la Femme, mais aussi Aly Ngouille Ndiaye, ministre de l’Agriculture.

Nommé ministre-conseiller à la présidence de la République, le marabout politicien, Cheikh Abdoul Ahad Mbacké, a également sollicité, par voie de courrier adressé au président de l’Assemblée nationale, toujours dans la journée d’hier, lundi 19 septembre, une suspension de son mandat de député à l’Assemblée nationale pour exercer ses nouvelles fonctions de ministre-conseiller. «Ma nomination par le président de la République, Macky Sall, au poste de ministre-conseiller à la Présidence me place dans une situation d’incompatibilité» a justifié le Mbacké-Mbacké dans sa correspondance adressée au nouveau président de l’Assemblée nationale, Amadou Mame Diop.

Il faut également rappeler que les Directeurs généraux élus députés sont également concernés par cette situation. Ils ont jusqu’à minuit, aujourd’hui mardi, pour choisir entre leur mandat de député et leur poste de directeur général. Il en est de même pour les inspecteurs des Impôts et Domaines.

Nando Cabral Gomis  

Leave a reply