Site icon Sud Quotidien

Attaques répétitives et blasphématoires contre l’islam : les autorités invitées à sévir avec les moyens légaux et judiciaires

Les récentes propos polémiques d’Ahmed Cissé sur l’islam et le Saint coran constituent la goutte d’eau de trop qui a mis le Rassemblement des sénégalais contre l’Islamophobie (RSI) dans tous ses états. Face à la presse, ce samedi 23 septembre, RSI qui dénonce un tel comportement demande aux pouvoirs publics de sévir avec les moyens légaux et judiciaires à leur disposition. Par ailleurs, ce cadre d’associations islamiques, dont la Ligue des Imams et Oulémas du Sénégal, a également suggéré aux chefs religieux de mettre sur pied un observatoire de veille et d’alerte pour prévenir et interdire la diffusion dans les médias de tout discours blasphématoire sur la religion.

Le Rassemblement des Sénégalais contre l’Islamophobie vent debout contre les propos blasphématoires sur Dieu, le Saint coran et les symboles sacrés de l’islam. Prenant pour prétexte la récente sortie du sieur Ahmed Cissé sur le Coran, RSI qui faisait face à la presse avant-hier, samedi 23 septembre, à l’institut Islamique de Dakar, condamne un tel comportement venant de quelqu’un qui se dit musulman.

A en croire le Rassemblement des Sénégalais contre l’Islamophobie (RSI), « Tous les musulmans du Sénégal, au premier rang desquels les chefs religieux, les organisations islamiques sociales, les savants et prêcheurs constatent presque au quotidien combien les médias et les plateformes sociales s’en prennent à cœur joie dans la promotion de ce phénomène. »

Sous ce rapport, RSI craint un risque de basculement de notre nation dans la violence si rien n’est fait pour arrêter très tôt ce phénomène. « Le Sénégal, … jouit, au sein de la Oumma et même au-delà, d’une très bonne réputation, mais si rien n’est fait pour stopper à temps ce phénomène on ne peut plus dangereux, notre nation si enviée pour sa stabilité et sa cohésion sociale risque de basculer dans la violence et la tourmente sociale », a-t-on prévenu.

Imam Moustapha Diop et Cie se sont étonnés de constater que l’islamophobie aurait atteint un tel niveau dans notre pays, si attaché aux valeurs cardinales islamiques.  Pour parer à toute réponse violente aux conséquences imprévisibles contre ce genre de comportement, le RSI appelle les pouvoirs publics à prendre leurs responsabilités. «( …)Les pouvoirs publics devraient prendre leurs responsabilités. Il leur faut d’urgence prendre des mesures drastiques pour conjurer les risques de déstabilisation de notre nation », a-t-on demandé.

Par ailleurs, le RSI « suggère aux chefs religieux ainsi qu’aux associations islamiques de mettre sur pied un observatoire national de suivi, de veille et d’alerte pour prévenir et interdire la diffusion dans tous les médias de tout discours blasphématoire sur la religion et cela en collaboration avec les professionnels de l’information et de la communication islamiques au Sénégal », ajoute-t-il. Enfin, ce cadre de religieux, « exhorte la communauté musulmane sénégalaise à plus de vigilance face aux complots contre l’islam et dont l’objectif inavoué est de diviser les musulmans et porter ainsi atteinte à l’admirable modèle de coexistence pacifique que le monde entier nous envie. »

OUSMANE GOUDIABY

Quitter la version mobile