Attestation automobile : Les professionnels de l’assurance misent sur la digitalisation pour mieux révolutionner le secteur

0
325

L’attestation automobile va basculer du format papier vers le digital. C’est la révolution qu’entendent mener les professionnels de l’assurance au Sénégal, qui ont organisé dimanche une randonnée pédestre en collaboration avec la fédération Sénégalaise de randonnée pédestre en vue de sensibiliser sur cette innovation que va connaitre l’attestation.

Démarré le 28 mars dernier, avec la phase rubrique, le processus de digitalisation lancé sur l’attestation automobile sera rendu effectif, selon le directeur général de Axa Sénégal, par ailleurs, président du comité informatique en charge du projet de digitalisation : «  Nous sommes dans la phase rubrique que nous avons démarrée depuis le 28 mars. Et cette phase rubrique permet d’avoir en même temps une cohabitation des codes QR et des attestations bancaires. Mais, à partir du 1er août, nous serons dans le full digital.  C’est-à-dire qu’il n’y aura plus d’attestations bancaires », a déclaré dimanche Amar Kébé, président du comité en charge du projet de digitalisation à la fédération des assureurs automobile du Sénégal.

Avec cette innovation que va connaitre l’attestation automobile, assure le DG de Axa Sénégal, « Les gens recevront des codes QR et ça sera plus facile, ce sera plus malléable et ça nous permettra d’atteindre plusieurs objectifs dont les trois principaux sont d’abord de pouvoir mieux nous occuper des sinistrés. Le deuxième objectif, c’est lutter contre la fraude. Ce sont des fraudes qui indisposent tout le monde. Et le troisième objectif, c’est de faciliter la collecte des données. Avec la digitalisation, nous comptons réellement entrer dans cette nouvelle ère qui nous permettra de mieux révolutionner le marché de l’assurance. »

Interrogé sur les plaintes des sinistrés qui dénoncent les lenteurs notées dans les paiements, il soutient que  « Ça, c’est ce que nous entendons très souvent mais, il faut reconnaître qu’il y a des efforts énormes qui ont été faits, notamment au niveau de la législation. Par exemple aujourd’hui, il ne peut plus y avoir un accident corporel sans que la victime ne soit prise en charge automatiquement. » Par contre, « Dans le cadre des accidents matériels, effectivement, je reconnais avec vous qu’il y a des efforts qui doivent être faits. Nous-mêmes, au niveau de la Fédération, nous faisons de l’autorégulation pour demander à tous nos collègues assureurs de jouer le jeu et c’est comme ça que nous atteindrons progressivement les étapes nécessaires pour que nos clients, nos assurés, soient bien pris en charge », a assuré.

O G

 

Leave a reply