Attribution des licences de pêche : le « oui »…. »mais » de l’OFNAC

0
155

« En ce qui concerne la délivrance de licence de pêche, il n’a pas été relevé d’indices susceptibles de confirmer les allégations des dénonciateurs sur des faits de concussion ou de corruption« . Cette assertion est de l’Office nationale de lutte contre la fraude et la corruption (OFNAC) comprise dans son rapport d’activité de l’année 2021.

En effet, les services de Seynabou Ndiaye Diakhaté, présidente de l’OFNAC informent avoir mené des investigations sur la délivrance des licences de pêche, suite à une dénonciation collective introduite par l’UPAMES, le CONIPAS et le GAIPES.

« En revanche, il a été constaté, dans certains cas, la délivrance d’une lettre de garantie dite « promesse de licence de pêche » à des navires en phase de naturalisation. Cette pratique n’est prévue, ni par le Code de la Pêche maritime, ni par une disposition réglementaire habilitant l’autorité concernée à procéder de la sorte. », notent les enquêteurs qui ajoutent que d’autres transgressions de la loi ont été constatées.

« En outre, l’attribution de la «licence de pêche démersale profonde, option « chalutiers poissonniers et céphalopodiers» à des bateaux, constitue une violation de la loi par le Ministre de la Pêche et de l’Economie maritime dans la période 2014 – 2019, car cette catégorie de licence n’existe pas encore », indexent-ils le ministre de tutelle.

Par ailleurs, l’OFNAC informe que « de 2018 à 2020, suivant une liste fournie par l’ANAM sur des navires de pêche d’origine chinoise en activité au Sénégal, 06 étaient en cours d’immatriculation, 10 étaient immatriculés provisoirement et 19 avaient reçu une immatriculation définitive« .

J M D

Leave a reply

%d blogueurs aiment cette page :