Bac 2024-tournée dans les centres d’examens : « Aucun couac », selon Dr Abdourahmane Diouf

0
2071

Les épreuves du premier tour du baccalauréat général qui ont débuté hier, mardi 2 juillet, se sont déroulées normalement sur toute l’étendue du pays. C’est l’assurance du Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Dr Abdourahmane Diouf. Au terme d’une tournée effectuée dans quatre centres d’examens de Dakar, il a également fait savoir que les candidats qui n’ont pas pu faire le bac à cause des problèmes d’état civil, pourront effectuer la session de rattrapage en octobre prochain.

Hier, mardi 2 juillet, à l’occasion du premier jour des épreuves du baccalauréat général, le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Dr Abdourahmane Diouf, a effectué une tournée dans quatre centres d’examens à Dakar pour s’enquérir du bon déroulement des épreuves. Lors de cette tournée qui l’a mené au lycée Zone de recasement et au lycée franco-arabe de Keur Massar, l’école Serigne Fadilou Mbacké de Point E et le centre Limamoulaye de Guédiawaye, il a exprimé sa satisfaction quant aux dispositions prises pour une bonne organisation de l’examen. « Partout le constat est le même. Il n’y a aucun couac, aucun problème, aucun incident pour le moment, aussi bien dans ces centres d’examens que l’ensemble du territoire national. Nous pouvons dire que nous commençons le bac cette année sous de très beaux auspices et espérons que ça va continuer les prochains jours », a déclaré Dr Abdourahmane Diouf.

Il est à noter que ces dernières années, il y a eu une progression concernant la réussite au baccalauréat même si l’année dernière, le taux de réussite a connu une légère baisse. « Depuis deux ou trois années, on a des résultats très intéressants autour de 50 à 51%. Nous espérons cette année que nous allons avoir, au pire des cas, le même résultat, peut-être même mieux. Ce qui veut dire que nous attendons entre 80 000 et 90 000 bacheliers. Ce qui serait un excellent  résultat », a laissé entendre Dr Abdourahmane Diouf.

En dépit des efforts étatiques, la question de l’état civil se pose avec acuité au Sénégal. Et cette année encore, plusieurs candidats n’ont pas pu subir les épreuves du premier tour du baccalauréat général car ne disposant pas d’actes d’état civil. Tout de même, bonne nouvelle pour eux. Le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation a annoncé qu’ils pourront effectuer la session de rattrapage. « Il y a beaucoup d’élèves, des milliers, qui n’ont pas pu faire le bac pour des raisons d’état civil. Nous avons décidé de rouvrir les listes pour leur donner l’opportunité de faire la session de remplacement au mois d’octobre. C’est la décision majeure d’aujourd’hui », a fait savoir Dr Abdourahmane Diouf.

Les premières épreuves écrites du baccalauréat session 2024 ont débuté hier, mardi, dans toutes les séries d’enseignement général. 159 487 candidats sont inscrits et les examens se déroulent dans 486 centres d’examens.

MARIAME DJIGO

Leave a reply