Baccalauréat 2024 : Dr Abdourahmane Diouf rappelle aux candidats les règles

0
231

Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation est à pied d’œuvre pour un bon déroulement de la session 2024 du baccalauréat. Hier, jeudi 6 juin, le ministre Dr Abdourahmane Diouf a présidé une réunion consacrée à l’organisation du baccalauréat qui a vu la participation d’Inspecteurs d’Académie, de représentants d’enseignants et de parents d’élèves, du directeur de l’Office du Bac, entre autres. L’occasion pour lui de rappeler le rôle important que jouent les Inspecteurs d’Académie, les présidents de jury, les chefs de centre, les surveillants et les examinateurs dans l’organisation du baccalauréat mais aussi les règles à respecter pour les candidats. « Nous voulons avoir un bac crédible et pour cela, il faut que les élèves comprennent un certain nombre de choses. Les professeurs les ont bien formés.

Ils doivent venir avec beaucoup d’éthique et de moral pour faire leurs examens. Nous rappelons aux futurs bacheliers, aux candidats, aux enseignants et surtout aux parents d’élèves que les candidats ne doivent pas venir faire le bac avec des outils technologiques. Ils ne doivent pas avoir leurs téléphones. Si un candidat qui a bien travaillé toute l’année qui mérite d’avoir le bac, commet cette erreur de venir avec son téléphone portable, il sera exclu.

C’est la règlementation et on va l’appliquer sans aucune difficulté. Il faudrait aussi que les élèves aillent récupérer leurs convocations qui sont déjà disponibles », a fait savoir le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Dans le projet de discours dont nous avons reçu copie, il a été donné les chiffres de l’évolution des effectifs du baccalauréat. « Le poids des profils Sciences et Techniques reste faible par rapport aux objectifs de développement du pays. Il s’élève à 16,62% alors qu’en 2023, il était de 16,39%. Il faut encourager les élèves à choisir les STIM (Science Technologie, Ingénierie, Mathématiques).

En outre, si on fait un focus sur le poids de l’enseignement technique, qui dépend du Ministère de la formation professionnelle, le ratio de candidats est de 2,14% en 2024, alors qu’en 2023, il était de 2,19 % et 2,28% en 2021. Nous notons une régression par rapport à l’effectif total des candidats », lit-on dans le document. Pour rappel, les épreuves écrites du baccalauréat général démarrent le 2 juillet 2024.

M DJIGO

Leave a reply