Bambey – gestion administrative financière et genre des périmètres : le PAPSEN forme ses bénéficiaires

0
230

Une formation sur la gestion administrative, financière et genre des périmètres (PAPHORIMANAGE), destinés à 40 producteurs horticoles de  Thiès, Diourbel et Fatick, se déroule du 3 au 6 juin au Centre national de recherches agronomiques de Bambey. Cette formation s’inscrit dans le  de la diffusion du catalogue de formation mis en place en 2019 

Ils sont 40 producteurs horticoles du PAPSEN, venus des régions de Thiès, Diourbel et Fatick, à subir une formation sur la gestion administrative, financière et genre des périmètres. M. Kalidou Kane, le coordonnateur régional du PAPSEN explique : «Cette formation rentre dans  le cadre de la diffusion du catalogue de formation mis en place en 2019. Il y avait 8 modules dans ce catalogue. On a convoqué 40 producteurs venant de  12 communes réparties dans 6 départements  et trois régions : Thiès, Diourbel et Fatick. Les producteurs sont venus pour qu’ils soient initiés à la gestion administrative et financière. On va leur apprendre comment gérer leur compte d’exploitation prévisionnelle. On va aussi  leur apprendre la gestion organisationnelle. Dans toute chose, s’il n’y a pas une organisation, cela ne va pas durer. Il y a un problème de  pérennisation. C’est  pourquoi  le PAPSEN a recruté une experte en développement organisationnel qui forme les producteurs dans ce sens».

Cette formation touche également le genre. «Dans le domaine de l’agriculture, on a constaté que les femmes sont extrêmement actives. On ne peut pas laisser ces femmes en rade. Il faut qu’elles soient favorisées», déclare-t-il. Et de poursuivre : «Cette formation permettra aux producteurs, avec la réalisation des 400 hectares de fermes horticoles irriguées, d’augmenter leur rendement. S’ils augmentent  les rendements, cela leur permettra d’augmenter leurs revenus. Cela leur permettra d’améliorer leurs conditions de vie. Cela permettra au PAPSEN de contribuer  à l’élimination de l’extrême pauvreté».

Selon M. Kane, «Le PAPSEN est dans une dynamique de transition agro-écologique. Dans nos fermes, on a commencé la mise en place de ces pratiques, avec l’arboriculture fruitière irriguée, l’aviculture ensuite le système de compostage. Avec nos partenaires, on a également commencé à installer des bio-digesteurs qui permettront aux producteurs d’avoir un engrais liquide très efficace, bio. Et, en plus, les producteurs pourront avoir du gaz pour la consommation domestique. Cela leur permettra de lutter contre la déforestation».

En outre, relève-t-il, «le PAPSEN s’inscrit dans une agriculture saine et durable. Le PAPSEN a réalisé une vingtaine de périmètres. Et les autres sont en cours dans le département de Tivaouane. On va bientôt lancer 20 autres fermes horticoles clés en main. Une seule entreprise sera prise pour la réalisation du forage et les équipements. Sur un objectif de 400 hectares, plus d’une centaine d’hectares ont été réalisés».

Les bénéficiaires  de cette formation déclarent que le PAPSEN a contribué à l’amélioration de leurs conditions de vie. Mme Fatou Diouf, de la localité de Touba Toul, déclare : «le PAPSEN nous a soulagé dans le travail, on utilise le système de goutte-à-goutte».

Le  Directeur du Centre de recherches agronomiques de Bambey, M. Ibrahima Sarr, a soutenu que le périmètre horticole doit contribuer à la sécurité et à la souveraineté alimentaire. Il doit contribuer à la nutrition des ménages et à l’augmentation des revenus. M Sarr invite les bénéficiaires à bien suivre cette formation pour pouvoir la démultiplier au niveau des autres producteurs horticoles.

Adama NIDAYE

 

Leave a reply