Bambey / Phase pilote du Pacasen : Quatre projets en cours de réalisation

0
386

La commune de Bambey a bénéficié de 4 projets financés par le Programme d’appui aux communes et aux agglomérations du Sénégal .Il s’agit de la réalisation d’un poste de santé au DVF, de la réhabilitation des locaux de la commune, de la place de l’espace et d’un espace jeunes. Une mission du PACASEN était ce vendredi 22 octobre 2021 à Bambey pour s’enquérir de l’état d’avancement des travaux.

 Une mission du Programme d’appui aux communes et aux agglomérations du Sénégal  a visité le  nouveau Poste de santé du quartier Dvf   pour un coût global de 20 millions 800 000 frs. Il s’agit  d’une phase test qui a permis à la commune de Bambey de bénéficier d’infrastructures de qualité. Il s’agit selon Monsieur Gana Mbaye, le Maire de la commune de Bambey, d’une visite de partage sur le degré d’avancement des travaux  et leur impact sur les axes de communication pour permettre aux populations de mieux comprendre et d’être plus impliquées dans  ce projet.

« Nous avons identifié 4 projets depuis 2020. C’est ce poste de santé que nous visité, la place de l’indépendance, un symbole qui doit être rénové, les locaux de la Mairie et un espace jeune doté d’équipements sportifs qui leur permettent de pratiquer le sport et de s’épanouir. Ces jeunes constituent la moitié de la population, on doit penser à eux ».

Et il poursuit : « ce sont des projets identifiés par les populations. C’est un long processus qui a démarré par des concertations au niveau des délégués de quartier et de toutes les personnes ressources qui s’impliquent dans le développement de notre localité sous la supervision de l’ARD. Ces projets sont en phase de réalisation. Les travaux de construction du poste de santé sont déjà terminés. Et nous pensons sous peu l’inaugurer et le mettre à la disposition des populations».

Le poste de santé a été équipé par la commune mais aussi grâce au soutien de la coopération décentralisée avec leur partenaire français de l’association Baobab qui est au-delà de ce poste a  équipé toutes les infrastructures sanitaires de cette commune. Le choix des infrastructures de santé s’explique, selon lui,  par le fait que le développement repose sur deux piliers, la santé et  l’éducation.

En se basant sur la cartographie sanitaire de la commune,  la conclusion  qui se dégage est que le quartier DVF  n’est pas loti en infrastructures sanitaires. Il y a le centre de santé qui fait aujourd’hui du bon travail, est logé entre le quartier Escale et quartier Wakhaldiam et un autre poste de santé érigé sur fonds propres par la Mairie avant notre magistère. Le quartier Dvf qui est le plus dense en termes de populations n’avait qu’une seule infrastructure sanitaire, la Croix rouge, dont les moyens sont limités pour prendre en charge toutes les préoccupations des populations».

ADAMA NDIAYE 

Comments are closed.