Bambey/sit in des travailleurs de l’Isra : des chercheurs exigent de meilleures conditions

0
167

Les travailleurs de l’ISRA (Institut sénégalais de recherches agricoles) de Bambey et du Ceraas de Thiès  en brassards rouges ont tenu hier, vendredi un sit-in au centre national de recherches agronomiques. Ces travailleurs exigent de meilleures conditions de travail.

La manifestation des travailleurs de l’ISRA s’inscrit dans le cadre de l’exécution d’un de leur premier  point de leur plan d’actions issu de leur assemblée générale. Issa Faye chercheur à l’Isra membre  du  syndicat autonome de la recherche agricole et agroalimentaire explique : « nous avons tenu récemment notre assemblée générale à l’issue de laquelle nous avons arrêté un plan d’actions que nous avons commencé à dérouler à partir de ce vendredi (hier, Ndlr). L’ISRA a joué un rôle très important dans le développement agricole du pays et continue à le jouer. Malheureusement, c’est comme si on n’a pas d’interlocuteur. Nous avons saisi les responsables à la suite, le Président de la République a interpellé le ministre de l’agriculture et du développement rural en lui demandant de lui fournir les textes qui régissent l’ISRA, le fonctionnement et le statut du chercheur lors du dernier conseil des ministres tenu au mois de mars».

«Et il avait donné instruction au ministre de l’agriculture le Pr Moussa Baldé de lui fournir les textes  dans le meilleur délai. Malheureusement, nous n’avons pas jusqu’à présent ces textes là. La direction de l’Isra en connivence avec le ministère continue à retarder le dossier».

Et il poursuit, «nous ne sommes plus nombreux. Tous les collègues chercheurs sont partis monnayer leur savoir ailleurs. On ne naît pas chercheur, on le devient».

La conséquence de cette fuite de cerveaux, c’est le départ massif  des chercheurs menace l’autosuffisance alimentaire. « Nous sommes en sous-effectif. Si cela continue, nous finirons par ne plus remplir la mission qui est la nôtre. Nous sommes le cerveau du ministère de l’agriculture. On ne peut pas parler de développement agricole sans la recherche agricole. On ne pourra pas atteindre l’autosuffisance alimentaire dans ces conditions-là». Et   de rappeler les missions de l’Isra qui tournent autour de la généralisation des innovations technologies agricoles. Parmi lesquelles, il y a la production de semence de pré-base de toutes les espèces mais aussi la production de tous les vaccins pour le cheptel.

Sur les pancartes des manifestants, on pouvait lire «la récupération de nos acquis sociaux», «nous disons non», «Production de tous les vaccins pour tous le cheptel production de toutes les semences de toutes espèces confondues», «appel à la concertation avec les partenaires sociaux».

Ces travailleurs  réclament une direction scientifique forte dotée d’un budget conséquent de la levée du blocus sur la carrière des chercheurs et la mise à jour des cotisations sociales.

Adama NDIAYE

 

Leave a reply