Bénin : la Banque mondiale s’engage à la transformation structurelle de son économie

0
203

La dynamique de croissance économique engagée par le Bénin ces dernières années est encourageante. Toutefois, force est d’admettre que cette prouesse économique ne se traduit pas significativement dans la productivité. D’où l’intérêt de la Banque mondiale de soutenir sa transformation structurelle.  

Le nouveau rapport de la Banque mondiale dédié aux pays et intitulé « Accélérer l’élan de la croissance et créer de meilleurs emplois » fait ressortir que la croissance du Bénin enregistrée ces dernières années ne s’est pas traduite par une augmentation significative de la productivité du travail. Et ce, en dépit d’un taux de croissance moyen annuel de 5,1% au cours de la période 2011-2019, soit 1% de plus que la moyenne de l’Afrique subsaharienne.

A titre illustratif, de 2001 à 2018, la production moyenne d’un travailleur béninois a augmenté de 16,2% contre 50,4% pour un travailleur Rwanda et 56,5% au Sri Lanka.

Toutefois, la Banque mondiale a estimé que le Bénin peut accélérer la transformation structurelle de son économie. Et ce, grâce à de nouveaux moteurs de croissance à même de soutenir l’accélération économique, d’augmenter la productivité du travail et de créer des emplois de qualité pour sa main d’œuvre, singulièrement pour les jeunes et les femmes.

Dans cette dynamique, l’économiste à la Banque mondiale et rédactrice principale dudit rapport, Nathalie Picarelli dira que : « Pour poursuivre le chemin et se consolider comme une économie à revenu intermédiaire, l’économie béninoise doit pouvoir maintenir l’élan de la croissance réussi ces dernières années ».

Pour ce faire, estime-t-elle : « Il faut approfondir les réformes en faveur du développement du capital humain, soutenir les infrastructures et les services et intégrer plus efficacement l’économie dans les échanges mondiaux qui font partie des pistes à suivre », fera-t-elle savoir.

JP MALOU

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :