Bignona, problématique du foncier dans la commune de Djinaky : le maire mise sur la sensibilisation

0
734

Dans le cadre de ses activités, l’association pour le développement de la commune de Djinaky (Bignona) a tenu un weekend culturelle à Dakar, du samedi 10 au dimanche 11 décembre 2022. Le prétexte, selon le maire, Alphouseyni Diémé, non moins président de l’association, c’est sensibiliser les membres sur la problématique liée au foncier dans la commune.

L’association pour le développement de la commune de Djinaky a organisé un weekend culturelle les samedi 10 et dimanche 11 décembre 2022 à Dakar. Tenu sous le thème «La problématique du foncier en Casamance», cette rencontre était une occasion pour les membres de cette association  de mener une forte sensibilisation de ses membres.

«Aujourd’hui, la question du foncier est une problématique nationale», relève le maire Alphousseyni Diémé. Il en veut pour preuve les propos du président de la République, Macky Sall, qui, lors d’une rencontre très solennelle, avait laissé entendre que «les problèmes les plus saillants et qui attendent des solutions sont des problèmes liées au foncier».

Ainsi, en tant qu’association qui s’active dans le développement de sa commune, il est normal, selon maire, non moins président la dite association, «Que ces aspects là soient discutés, que les sensibilisations nécessaires soient apportées au niveau des acteurs et des populations par rapport à la problématique du foncier», relève-t-il.

«Aujourd’hui, pour régler cette problématique là, il faut permettre une sensibilisation des populations. C’est dans ce cadre que nous avons convoqué cette semaine culturelle pour sensibiliser déjà, en premier lieu, au niveau de la diaspora qui est à Dakar, parce qu’elle contribue fortement à l’opinion au niveau local», dit-il.

Avant de signaler : «il est ressorti justement des interventions des participants qu’il faudra continuer cette sensibilisation au niveau local. Nous nous y prêterons fortement de manière urgente parce qu’il faut y aller vite». «Déjà, des velléités commencent à être posées. Il faudra rapidement aller les rencontrer pour espérer leur rapporter les solutions ; comme la finalité, c’est de préserver le bon voisinage», renseigne l’édile de Djinaky.

Ousmane GOUDIABY (Sudquotidien.sn)

 

Leave a reply