Bon déroulement du pèlerinage à la Mecque le gouvernement prend les devants

0
231

Ils seront 12860 pèlerins sénégalais à rallier les lieux saints de l’Islam, cette année, à travers deux compagnies que sont Air Sénégal et Flynas. Pour garantir des conditions optimales à tous les pèlerins lors du hadj, le Premier ministre Ousmane Sonko a présidé hier, vendredi 10 mai, une réunion interministérielle sur le pèlerinage aux lieux saints de l’Islam. Il a donné des directives aux différents ministères concernés.

Le gouvernement du Sénégal entend prendre toutes les dispositions nécessaires pour que les 12860 pèlerins sénégalais de cette année aux lieux saints de l’Islam puissent effectuer le hadj dans les meilleures conditions. Présidant hier, vendredi 10 mai, une réunion interministérielle à ce sujet, le Premier ministre Ousmane Sonko a donné des directives aux différents ministères concernés. « J’insisterai particulièrement sur la rigueur et la discipline. Nous voudrions dire simplement à tous les acteurs que l’Etat a pris toutes les dispositions et a mis tout ce qui devrait l’être à disposition de ces acteurs et en retour, il sera intransigeant dans le suivi, l’évaluation, la situation des responsabilités et la sanction positive ou négative qui devra suivre. Nous appelons d’ores et déjà tous les acteurs à faire preuve de rigueur », a déclaré Ousmane Sonko sur la RTS. Poursuivant son propos, le Premier ministre a demandé au « ministre chargé du Transport aérien à veiller à ce que Air Sénégal et Flynas prennent les dispositions appropriées relativement à l’état satisfaisant et à la disponibilité des aéronefs, confirment et respectent le calendrier des vols, respectent rigoureusement le plan de transport à l’aller et au retour, fournissent la caution bancaire requise en contrepartie des paiements des prestations effectuées à l’avance ». En effet, cette année, l’Arabie Saoudite a demandé aux Etats de revoir l’encadrement des pèlerins. C’est pourquoi, dira Ousmane Sonko, « eu égard à la décision des autorités saoudiennes de ne pas autoriser le recours aux étudiants sénégalais  en Arabie Saoudite en appui à l’encadrement des pèlerins, j’engage Madame le ministre de l’Intégration africaine et des Affaires étrangères à entreprendre les démarches nécessaires auprès des autorités saoudiennes en rapport avec le DGP en vue de faire rapporter cette décision sans préjudice de l’issue de cette démarche à étudier l’opportunité de renforcer le nombre de missionnaires par recours à des fonctionnaires sénégalais maîtrisant la langue Arabe ». Et d’ajouter : « J’engage le ministère des Affaires étrangères en rapport avec le ministère du Transport et de la Justice à procéder à la revue du cahier des charges des voyagistes privés mais à titre conservatoire de veiller à ce qu’aucun voyagiste ne puisse opérer sans justifier de l’agrément ». Le Premier ministre a ainsi invité « tous les Sénégalais non dépositaires d’une autorisation pour le pèlerinage à s’abstenir d’effectuer le hadj cette année, sous peine d’une amende de 10 milliards décidée par les autorités saoudiennes ».

FATOU NDIAYE  

Leave a reply