Burkina Faso : le voyage discret du Premier ministre à Moscou

0
730

Le média Jeune Afrique a révélé que le Premier Ministre du Burkina Faso, Apollinaire Kyélem de Tambela s’était envolé pour la Russie le 7 décembre. Un déplacement à l’abri des regards, source d’interrogations.

C’est un vol de l’armée de l’air malienne qui est venu chercher le 1er ministre Apollinaire Kyélem de Tambela à Ouagadougou. La délégation burkinabè, forte de onze personnes, a mis le cap sur Bamako avant de rejoindre la Russie.

Très peu d’informations ont filtré sur le déplacement d’Appolinaire Kyélem de Tambela. Pour sa part, Jeune Afrique affirme que le Premier ministre burkinabè devrait entamer des négociations dans l’optique d’acquérir du matériel militaire.

D’autres sources stipulent qu’il est fort probable que le chef du gouvernement rencontre des responsables de la société paramilitaire Wagner.

Le Burkina, qui est assailli par les groupes armés terroristes depuis plusieurs années, souhaite diversifier ses partenaires pour obtenir des ressources qui vont permettre au pays de faire face à la menace djihadiste.

Ce déplacement intervient alors qu’une partie de la populations réclame avec insistance une collaboration plus accrue avec la Russie.

Permis d’exploitation

Le 8 décembre, le groupe russe Nordgold avait raflé le gisement de Yimiougou situé dans le centre du Burkina, en plus des trois gisements qu’il gère dans le Nord.

Le gouvernement du Burkina Faso avait décidé d’octroyer le permis d’exploitation à cette société russe, selon un compte rendu du conseil des ministres publié le jeudi 8 décembre.

Prévu pour une durée de quatre ans sur le site de Yimiougou (région du Centre nord) couvrant une superficie de 31,44 kilomètres carrés, ce permis d’exploitation permettra une production totale estimée à 2,53 tonnes d’or, selon le gouvernement.

La contribution directe de cette production au budget de l’État est estimée à 5,3 milliards de francs CFA (8,1 millions d’euros) et 648 millions de francs CFA (environ 1 million d’euros) au profit du fonds minier de développement local.

Avec environ 70 tonnes par an, et 17 mines industrielles, la production d’or est devenue en une douzaine d’années le premier produit d’exportation du Burkina Faso, devant le coton.

Leave a reply