C3 : l’Atalanta cartonne le Bayer Leverkusen grâce à un triplé d’Ademola Lookman

0
205

La Ligue Europa nous proposait une finale inédite ce soir à l’Aviva Stadium de Dublin. Un choc entre l’Atalanta, qui disputait sa première finale européenne, et les invincibles du Bayer Leverkusen. Les hommes de Xabi Alonso partaient d’ailleurs avec un léger avantage chez les bookmakers et rêvaient de remporter la deuxième C3 de leur histoire après le triomphe de 1988 (3-3, 3 tab 2 face à l’Espanyol). Sans parler de l’envie de prolonger leur incroyable série d’invincibilité (51 matches avant ce soir) et de la possibilité de réaliser un triplé historique (le Bayer jouera aussi la finale de la coupe d’Allemagne). Mais ce soir, l’Atalanta avait une furieuse envie d’être le petit caillou dans les crampons des partenaires de Granit Xhaka. Était-ce dû à la pression liée à l’enjeu ? Toujours est-il que le Bayer a complètement raté sa première période, dévoré tout cru par son rival transalpin. Face au pressing intense de la Dea, les ouailles d’Alonso ont commis beaucoup d’erreurs techniques, ce qui a logiquement occasionné de nombreuses pertes de balle.

Plus mordants, plus saignants dans les duels, les hommes de Gian Piero Gasperini n’ont cessé d’étouffer leurs adversaires. Et c’est logiquement qu’ils ont fini par faire sauter rapidement le verrou allemand. Sur un corner repoussé par Hincapie côté droit, Koopmeiners s’est arraché pour sauver la touche, avant de servir Zappacosta dans l’intervalle. Le piston italien a alors adressé un centre qui a traversé la surface, avant qu’Ademola Lookman ne surgisse au second poteau devançant un Palacios endormi (1-0, 12e). Un petit quart d’heure plus tard, même configuration. Sur une perte de balle d’Adli, Lookman s’en est allé mystifier Xhaka avant de crucifier Kovar d’une frappe enroulée surpuissante (2-0, 26e). L’attaquant nigérian est ainsi devenu le premier Africain à inscrire un doublé lors d’une finale d’un tournoi majeur de l’UEFA. Le pressing italien était si agressif que les joueurs du Bayer recevaient presque tout le temps le ballon en étant dos au jeu. Difficile de développer du jeu dans ces conditions. Complètement dépassés, les Allemands auraient même pu encaisser un troisième but juste avant la pause si Kovar ne s’était pas couché sur une frappe du gauche de De Ketelaere (43e).

Le match parfait de Lookman

À la mi-temps, Xabi Alonso choisissait d’agir en faisant entrer Boniface au détriment de Stanisic. Sans surprise, le pressing de l’Atalanta se faisait moins pressant et le Bayer a enfin pu approcher plus souvent la surface italienne. Approcher seulement, car en termes d’action de but, rien à signaler. Les nouveaux patrons de Bundesliga semblaient d’ailleurs attendre un éclair de génie de sa star Florian Wirtz. Un coup d’éclat qui n’est jamais arrivé. La fin du match ressemblait forcément à un jeu d’attaque-défense, entre un Bayer qui avait une possession stérile et une Dea cherchant le contre.

Et c’est sur l’un d’eux que le sort de la finale a été scellé. Décalé par Scamacca sur le côté gauche, l’intenable Lookman se débarrassait de Tapsoba d’un passement de jambes avant d’aller fusiller Kovar d’une frappe du gauche venue se loger dans la lucarne opposée (3-0, 75e). Le match parfait pour le Nigérian qui a offert le premier trophée européen de l’histoire à l’Atalanta. 3-0, un magnifique coup de pub aussi à l’expérimenté Gasperini dont les choix tactiques ont mis un terme à l’exceptionnelle série d’invincibilité du finaliste perdant. Étouffés tout le match, les joueurs du Bayer Leverkusen ont perdu leur premier match de la saison au plus mauvais moment.

Leave a reply