Cameroun : vers un gros camouflet pour Eto’o avec le staff ?

0
261

Le ministère camerounais des Sports a démenti l’information selon laquelle le président de la République, Paul Biya, aurait décidé de maintenir le nouveau staff des Lions Indomptables nommé par Samuel Eto’o.

Le ministère des Sports n’est pas près de lâcher le morceau. Bien que le très sérieux magazine Jeune Afrique ait annoncé que Paul Biya a tranché en faveur du staff d’Eto’o aux dépens de celui du ministère, lequel a toutefois imposé le sélectionneur Marc Brys, l’entourage du ministre Narcisse Mouelle Kombi continue de démentir.

“Le chef de l’État n’a donné aucune directive au ministre [des Sports] visant à accepter une éventuelle modification de la composition du staff technique de la sélection nationale, nommé le 2 avril dernier avec son plein accord”, auraient déclaré un cadre du ministère dans des propos relayés par nos confrères de Sport News Africa.

“Il n’y a qu’un seul staff”, le ministère persiste et signe

“Ce réaménagement ne sera jamais pris en compte par le gouvernement, a ajouté un proche du ministre ayant requis l’anonymat. Il n’y a qu’un seul staff, c’est celui qui a été nommé par la présidence de la République. L’Etat n’a pas levé le pied face à Samuel Eto’o. C’est l’Etat qui emploie l’encadrement technique des Lions Indomptables. L’Etat ne saurait payer des entraîneurs qu’il n’a pas recruté.”

Des déclarations qui font écho à celles du secrétaire général du ministère, Cyrille Tollo, ayant précédemment prévenu qu’“il n’y a qu’un seul encadrement technique à la tête des Lions Indomptables, c’est celui issu des très hautes directives de la Présidence de la République”.

Toujours d’après SNA, le président de la Fédération (Fécafoot), Samuel Eto’o, s’était fait recadrer le 30 avril lors d’une réunion à la primature par le secrétaire général Séraphin Magloire Fouda. Ce dernier avait notamment exprimé son mécontentement. Mais l’ancien buteur était resté droit dans ses bottes, défiant ainsi le SG de la présidence, Ferdinand Ngoh Ngoh. Celui-là même qui avait officialisé via courrier au ministère la nomination du staff composé des François Omam Biyik, Ashu Besong, Benjamin Banlock et compagnie avec le “haut accord” du chef de l’État.

Une chose est sûre, l’imbroglio entourant l’encadrement des Lions est loin de son dénouement, alors que se profile la reprise des éliminatoires de la Coupe du monde en juin.

Leave a reply